Valheim : le jeu que personne n’attendait mais auquel tout le monde joue

0
202

Il n’aura fallu que quelques mois à Valheim pour trouver une communauté. Le titre est apparu de manière totalement aléatoire et a convaincu bon nombre de joueurs avec un concept plutôt simple et déjà vu. Mais quel est donc la particularité de ce jeu qui semble commencer à s’installer pour de longues années ?

Valheim

Déjà vu

Si vous êtes amateur du genre, le concept ne vous sera pas étranger. Vous vous retrouvez à poil dans un endroit inconnu peuplé de monstres qui vous veulent du mal. L’idée est donc de survivre dans cet environnement hostile à l’aide des nombreuses ressources disponibles. Concrètement, on est face à un titre qui ne semble avoir rien d’original pourtant il semble réussir où beaucoup ont échoué. Parce que la force de Valheim réside, selon moi, dans son côté chill. Si dès le début vous serez attaqué de toutes parts, la construction d’un abris arrive rapidement et les mécaniques sont expliquées petit à petit. Une chose qui manquait clairement à Minecraft à ses débuts. Concrètement, il n’y aura pas besoin d’aller lire un Wiki pour comprendre comment tout cela fonctionne. A votre rythme vous découvrirez à quoi servent les différentes ressources que vous pourrez collecter. C’est un survival classique mais efficace.

En Early Access, Valheim offre un lore déjà très intéressant et un système de jeu qui fonctionne déjà très bien. Son aspect graphique reste aussi très réussi et mélange le pixel art avec des éléments plus réalistes. Sa direction artistique a aussi du jouer pour beaucoup dans son succès. Il faut dire que les différents screenshots que l’on peut voir sur la page Steam du jeu font envie. Nous somme face à un jeu qui est plutôt beau et qui propose un gameplay connu. Je dirais même plus : rassurant. En effet, si vous avez déjà joué à ce genre de jeu, vous ne serez pas perdu car il en reprend la plupart des codes. De ce côté là, pas grand chose de neuf.

Valheim corrige les défauts des survivals

La force de Valheim, c’est bien entendu son aspect coopératif et la possibilité de créer son propre serveur en quelques clics et ce, gratuitement. Une chose qui simplifie grandement les choses et qui permet d’éviter de jouer avec des personnes qui ne vous correspondent pas toujours sur les serveurs publics. Jouer entre potes : voilà l’expérience qu’offre ce jeu. Dans un sens, c’est le meilleur moyen de tirer un trait sur la toxicité de certaines communautés et évite aussi de se retrouver avec des personnes trop jeunes. Dans l’ensemble, la « technique » est simplifiée, pas besoin d’héberger son instance sur un serveur complexe à mettre en place et à gérer. Les développeurs ont pensé à tout et, en quelques clics, vous êtes prêts à accueillir vos amis sur votre map fraichement générée.

La coopération en ligne sur ce genre de titre pose bien évidemment d’autres problèmes qui relèvent très souvent de l’Humain. Ici aussi, les solutions ont été apportées et vous pourrez rapidement protéger vos constructions contre d’éventuels griefs. Une chose qui peut se faire sur Minecraft uniquement à l’aide de MODs. Autant dire que dans sa version vanilla, le titre de Mojang est inutilisable sur un serveur. Ici, tout est prêt pour se lancer dans une aventure à plusieurs sans avoir à s’enfoncer dans les méandres de fichiers de configuration. Cette immédiateté participe aussi à séduire les joueurs qui ne sont pas forcément très au fait des particularité des serveurs. Là encore, c’est un très bon point.

Si l’aspect survie fait partie du concept, les développeurs ont aussi pris le temps de corriger toutes ces choses qui peuvent être pénibles dans ce type de jeux. Typiquement, la faim n’est pas punitive et manger permet surtout d’obtenir des boosts qui vous seront surtout utiles lorsque vous partirez en expédition. Vous n’en mourrez pas et ça change tout. Vous pouvez passer tout votre temps à construire sans vous inquiéter de cet aspect du gameplay. C’est une approche plutôt intéressante et qui place l’amusement avant le challenge. Une idée simple qui permet aussi d’offrir une difficulté à mesure que vous avancez. Si vous n’êtes pas un core gamer, vous trouverez plein de choses à faire pour vous occuper. En revanche, si vous cherchez la difficulté, les différents boss que propose le jeu pourront vous donner du fil à retordre. Finalement, on s’affranchit d’un menu de difficulté et c’est le joueur lui-même qui décide comment il veut jouer. C’est assez original comme manière de faire.

Autre point qui peut être pénible dans les survivals, c’est la gestion des ressources (qui peuvent arriver à manquer sur certains serveurs très fréquentés). Ici, vous ne perdrez jamais rien. Vos outils cesseront de fonctionner mais ne seront pas perdus et pourront être réparés. Idem pour les différents matériaux que vous pouvez récupérer en démontant vos constructions. Finalement, Valheim a enlevé tout ce que l’on trouvait un peu lourd dans la plupart des jeux du genre et c’est exactement pour cette raison qu’il a tout suite trouvé son public. Tout le monde peut y jouer et le joueur n’est pas laissé à l’abandon au début puisque qu’un tutoriel permanent vous permet d’avancer. Il est certain que les développeurs d’Iron Gate ont passé de longues heures à jouer à des survivals et voulaient proposer quelque chose de plus simple à prendre en main. Sur ce point, c’est une réussite.

Et c’est une Early Access !

Il reste aussi pertinent de rappeler que l’on parle d’un jeu qui n’est qu’une ébauche. Si par le passé de nombreuses déceptions ont pu voir le jour avec les Early Access, ici le titre est déjà très intéressant et propose beaucoup de choses. Si le développement continue et si le suivi reste sérieux dans les années à venir, nous somme en face d’un jeu qui pourrait bien conquérir le monde et rivaliser avec les plus grands. Il faudra aussi proposer régulièrement de nouveaux contenu pour que Valheim ne soit pas juste un pétard mouillé qui restera à la mode quelques mois. Sur cet aspect, nous ne pouvons rien prédire mais il mérite déjà que l’on s’y attarde. D’autant plus qu’il est vendu dans les 15€. Vous en aurez pour votre argent.

L’expérience que propose Valheim est vraiment intéressante et offre aux joueurs tous les outils pour passer un bon moment entre amis. Il est assez fou de se dire que nous somme face à un « brouillon » et que si les développeurs ne se barrent pas avec la caisse dans quelques mois, il pourrait bien devenir une référence dans le genre. Il y a beaucoup d’autres choses qui pourraient être implémentées à l’avenir et le titre reçoit régulièrement des mises à jour. En tout cas, en l’état, il vaut déjà le coup.

Nous avons besoin de vous !Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux si vous voulez soutenir le site. Vous pouvez également regarder une publicité pour nous soutenir financièrement ou rejoindre notre page Tipeee.