Une PS2 mini pour 2022 ?

0
143

La PlayStation 2 a été l’un des plus gros succès de l’histoire de la marque. Une machine incroyable qui a participé à la démocratisation du DVD. A l’époque, c’était probablement le meilleur deal pour quelqu’un qui cherchait à s’équiper d’un lecteur capable de lire les films dans ce format révolutionnaire. Bien entendu, la puissance de l’Emotion Engine et le catalogue incroyable de la machine auront aussi grandement participé à en faire la console incontournable de son époque.

PS2 Mini

La naissance d’un mythe

Après l’inattendu succès de la première PlayStation, Sony remettait le couvert avec ce qui allait devenir la machine la plus vendue de l’histoire du jeu vidéo. La PlayStation 2 aura su convaincre les joueurs dans le monde entier. Dans l’inconscient collectif, on ne jouait plus à la console mais à la “Play”. Un marque qui jouit d’une aura incroyable, encore aujourd’hui. Avec plus de 150 millions d’unités écoulées sur une période de 12 ans, il ne fait aucun doute que la PlayStation 2 aura touché bon nombre de joueurs. Alors que la 3D était encore balbutiante sur la génération précédente, cette fois-ci, on entrait vraiment dans des univers virtuels que l’on pouvait explorer. Des titres comme la série des “Grand Theft Auto” étaient la preuve que l’on avait dépassé un certain gap.

Ajoutons à cela une rétrocompatibilité avec la première PlayStation, cette console avait tous les arguments pour séduire. Que l’on soit joueur console ou pas, il est très difficile de nier que cette machine aura marqué son époque. Une popularité telle que lors de sa sortie, on assistera à des émeutes pour obtenir son monolithe plein de promesses. De mémoire de joueurs, on n’avait jamais vu une telle hype autour d’une console. Il est bon de rappeler qu’à cette époque, Internet n’était encore qu’un bébé et que sa popularité ne s’est faite qu’avec le bouche à oreille. Un évènement qui fait encore rêver les publicitaires. La PlayStation 2 s’est vendue parce que c’était ce qui se faisait de mieux.

La mode des consoles “mini”

Impossible de le nier également, les technologies dans le domaine du jeu vidéo ont fait de gigantesques bonds en avant ces 20 dernières années. Ce qui semblait irréalisable à cette époque peut prendre vie en quelques clics de nos jours. Développer des jeux n’a jamais été aussi simple et les gros studios ont profité de ces avancés pour offrir aux joueurs des titres plus riches et plus denses. Si dans les années 90 on se surprenait à rêver de mondes ouverts, aujourd’hui, c’est devenu plus ou moins la norme. Du côté hardware, la miniaturisation a permis l’essor de machines bien plus puissantes que ce qui pouvait exister au début des années 2000. Le Raspberry Pi est bon exemple de ce qu’il est possible de faire de nos jours. C’est d’ailleurs un mini-PC très prisé par les rétrogamers.

La nostalgie jouant pour beaucoup, de nombreux constructeurs ont décliné leurs machines dans des versions “mini” de manière à proposer l’expérience de l’époque sur du matériel plus moderne et plus abordable. Sony a succombé à cette mode en proposant une PlayStation Mini qui n’a pas forcément rencontré un bon succès. Il faut dire qu’elle était relativement chère par rapport à ce qu’elle proposait et que les titres de cette console ont assez mal vieilli pour la plupart. Bien que cela reste un joli objet de collection, cette PS Mini n’aura pas su convaincre. Toutefois, imaginer un modèle de PlayStation 2 permettant de rehausser les graphismes en 1080p et utilisant un port HDMI semble un peu plus sexy.

La mauvaise relation de PlayStation avec son histoire

Si l’une des choses qui était très attendue avec la sortie de la PlayStation 5, c’était probablement la rétrocompatibilité totale qui semble avoir fait débat au sein de l’entreprise. Finalement, la future machine de Sony se contentera de lire les jeux de la génération précédente. Un moyen de ne pas perdre ses clients qui pourront effectuer la transition en douceur. Bien que le software soit déjà existant pour émuler les titres PS1 et PS2, la marque ne semble pas aller dans cette direction. Un choix regrettable qui aura déçu bon nombre de joueurs à travers le monde. Alors que la concurrence semble être au centre de toutes les attentions, la rétrocompatibilité offerte par la Xbox Series X est un véritable argument. Etant un fan de PlayStation depuis ses débuts, j’ai eu le sentiment que Sony a réellement tourné le dos à son histoire et c’est vraiment regrettable.

Si les consoles mini sont une mane financière, il ne fait aucun doute qu’au sein de la firme japonaise des réflexions soient engagées autour d’une PlayStation 2 Mini. Un doux rêve qui pourrait être une sorte de rédemption pour Sony sur cette question. Toutefois, à la vue des choix fait pour leur PS Mini, on craint qu’il ne s’agisse que d’une petite machine avec quelques titres choisis aléatoirement dans le catalogue des quelques éditeurs encore en vie. Pourtant l’histoire de la PlayStation s’est faite avec la PS2. C’est probablement cette machine qui a fait de PlayStation la marque qu’elle est aujourd’hui. Cette politique anti-rétrocompatibilité ne colle pas avec les valeurs de cette entreprise qui a toujours mis au cœur de sa communication son amour des jeux. Pour moi tourner le dos à son passé de cette façon, c’est aussi tourner le dos aux fans de la première heure. Fans dont je fais partie mais, pour ma part, l’offre Xbox me semble plus en adéquation avec mon rapport aux jeux vidéo.

Et si on rêvait d’une vraie PS2 Mini ?

Bien que je ne me fasse pas trop d’illusions sur ce que pourrait être une éventuelle PS2 Mini, on aimerait tellement qu’elle puisse avoir un lecteur optique et la capacité de faire tourner les titres PS1 et PS2. Techniquement, c’est tout à fait possible. Si du côté hardware ces jeux ne demandent pas des processeurs de dernière génération, du côté logiciel, les émulateurs font des merveilles de nos jours. D’ailleurs, en terme de coûts, Sony n’a même pas besoin de réinventer la roue comme ils l’ont fait pour la PS Mini puisque c’est l’émulateur open source PCSX qui avait été utilisé.

Même s’il ne faut pas trop rêver, on aimerait tellement pouvoir mettre la main sur une PlayStation 2 modernisée et pourquoi pas avec des fonctionnalités online. En poussant le fantasme encore plus loin, un Emotion Engine nouvelle génération permettrait une compatibilité parfaite avec la gigantesque logithèque de la machine. Gardons les pieds sur Terre, le rétrogaming est un marché de niche qui ne risque pas trop d’intéresser Sony mais il est bon de savoir que cette communauté est aussi celle qui achète le plus de jeux et participent, pour beaucoup, à la popularité de telle ou telle machine. Si on est très excité par la next gen, on ne veut pas oublier les jeux qui ont fait de cette industrie ce qu’elle est aujourd’hui. Historiquement, c’est important et être accompagné dans cette démarche par ceux qui ont fait cette histoire serait tellement magique.

Des bruits de couloirs

Aucun doute que Sony réfléchi à une sortie éventuelle d’une PS2 Mini. Difficile de dire si un tel projet verra le jour mais les dernières rumeurs évoquaient 2022. Un agenda qui se tient, laissant tout l’espace médiatique à la PlayStation 5 et à un futur PSVR2 le temps de s’installer sur le marché. On a tellement envie de fantasmer cette machine qui pourrait être un véritable coup d’éclat de la marque tant la PlayStation 2 a été importante pour Sony. La PS2 a fêté ses 20 ans en mars dernier et elle fait encore parler d’elle, c’est dire.

Par le passé, PlayStation a su surprendre son monde et si on ne fait pas trop d’illusions sur ce que pourrait être une éventuelle PS2 Mini, on rêve que la marque réalise à quel point elle a été importante pour l’industrie du jeu vidéo et que donner aux fans ce qu’ils attendent réellement serait un vrai un pas vers une communauté qui a toujours été fidèle jusqu’à présent. Sony étant l’entreprise que l’on connait, on se dit qu’il est peu probable que nos rêves deviennent réalité mais… Qui sait ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here