Twitter : la fabrique de haine ?

0
60

Quoi qu’on en dise, Twitter est un formidable outil qui permet de s’exprimer simplement et de réagir en temps réel à l’actualité. Sur le principe, ce réseau social a tout pour séduire. Pourtant il arrive plutôt fréquemment que l’on en parle en mal tant certains propos peuvent être nauséabonds et font réagir les twittos de manière virulente. Etant utilisateur depuis 2009, j’avais envie de vous parler de ce phénomène.

Twitter

Révolutions et libertés

Bien souvent, on oublie les côtés positifs des choses. Twitter est une plateforme qui a lancé de nombreux mouvements salvateurs. On peut citer un des plus récent comme #MeeToo qui a créé un véritable mouvement de solidarité entre les femmes victimes de viols ou de harcèlement sexuel. A tel point que ces comportement ont été dénoncés à un moment où il y avait une certaine omerta dans certains secteurs. Il y en a eu d’autres mais celui-ci est, à mon sens, le plus représentatif d’une certaine libération de la parole. Twitter est un amplificateur de voix et c’est une excellente chose.

De manière plus générale, Twitter fait preuve d’une grande ouverture, au grand dam de certains conservateurs et permet à certaines populations de s’exprimer. Je pense notamment aux travailleurs·euses du sexe qui ont parfois de grosses difficultés à se faire entendre à cause de la censure et des signalements. Bien que le petit oiseau bleu pratique le shadowban et qu’il n’est pas rare que certains comptes sautent pour ces personnes, elles ont tout autant besoin de voix. Notamment pour dénoncer certains abus de la part des studios qui produisent de la pornographie.

Ce ne sont que deux petits exemples mais si on creuse un peu, on réalise à quel point Twitter peut être un bel espace de liberté. Une liberté qui peut être à double tranchant mais d’une certaine manière permet à tout le monde de pouvoir s’exprimer dès lors qu’il respecte les guidelines de la plateforme. Des CGU qui réclament, en gros, le respect des autres utilisateurs. Des règles de bon sens qui ne sont pas toujours respectées, c’est un fait.

Un fonctionnement toxique ?

Depuis quelques temps, j’ai remarqué que de nombreux hashtags haineux étaient affichés en tendance (les discussions populaires du moment). Que ce soit du racisme, du sexisme ou d’autres joyeusetés du genre, j’ai réalisé qu’une option permettait d’obtenir des tendances personnalisées. En théorie, l’outil ne devrait nous proposer que des choses qui nous intéressent. Les algorithmes étant ce qu’ils sont, je me suis rendu compte que c’est cette option qui faisait remonter tout ce qui me déplait le plus. Au point où je m’interroge sur la pertinence de ces tendances et si elles n’ont pas été mises en place pour générer des polémiques. Lorsque l’on a des valeurs de tolérance et d’égalité, pourquoi devrait-on subir ces acharnements de haine ?

J’ai toujours trouvé que l’implémentation des Retweets avec commentaire était une mauvaise idée. Depuis que cette fonctionnalité a été mise en place, j’ai constaté une augmentation significative des agressions sur le réseau. Parce que c’est la réponse qui est mise en avant plus que le Tweet original, on se retrouve alors avec des communautés qui vous tombent dessus et qui sont forcément en désaccord avec vous. S’il est tout à fait légitime d’avoir son opinion, cela tourne souvent au harcèlement de masse. Si je n’avais jamais bloqué personne depuis 2009, je ne compte plus le nombre de personne que j’ai dû signaler ces dernières années. Désormais je pratique le blocage de masse lorsque j’estime que certaines interventions sont totalement déplacées dans les discussions que je peux consulter. Une sorte de blocage préventif, en somme.

Ayant plus ou moins régulièrement à faire à certaines communauté toxiques, les violentes agressions restent assez récentes pour ma part. Pour être tout à fait honnête, cela fait des années que j’expose publiquement certaines idées progressistes et si j’ai déjà eu des contradicteurs, ça ne se transformait jamais en torrent de haine comme c’est actuellement le cas. Bien entendu, les 280 caractères limitent les argumentaires, c’est un fait mais on peut être incisif sans être agressif. Certains on peut être du mal à comprendre la nuance ?

Une nouvelle timeline qui favorise les frictions

Je ne sais pas ce qu’a la Silicon Valley avec les algorithmes mais c’est vraiment quelque chose qui devient problématique à mesure que les années passent. On le voit bien avec Facebook et sa culture du « J’aime » qui ne va vous proposer que des choses que vous aimez. Vous enfermant dans une bulle informative qui peut être très dangereuse. Certains complotistes repentis ont déjà avoué avoir été enfermés dans cette bulle et n’avaient plus de contradicteurs. Sur Twitter, l’esprit est un peu différent notamment grâce aux Retweet qui ont rapidement été intégrés à la plateforme tant les utilisateurs repartageaient « à la main » les contenus des autres (le fameux RT manuel). On peut alors découvrir dans son fil des personnes que l’on ne suit pas et des points de vues différents des nôtres. J’estime que c’est plutôt une bonne chose dans le sens où l’on s’enferme un peu moins dans une bulle même si certains Tweets ne font pas toujours plaisir mais c’est le jeu de la liberté d’expression. Avoir des contradicteurs reste une bonne chose.

L’introduction de l’accueil a quelque peu bouleversé le fonctionnement de la plateforme qui se voulait en temps réel. Cette nouvelle timeline, mets en avant des Tweets populaires et vous montre ce qu’aiment les autres. Un fonctionnement qui n’est pas sans rappeler celui de Facebook et qui, à mon sens, fait perdre tout l’intérêt de la plateforme. Pour moi, on ne va pas sur Twitter pour voir tout ce qui s’est dit dans la journée mais pour voir de quoi on parle en ce moment. Certes on passe probablement à côté de certaines informations mais il y a là une immédiateté que l’on ne retrouve dans aucun autre média. C’est tout la force de Twitter qui est en train d’être dénaturée.

Pas le reflet de la société

Quand on se rend sur Twitter, on pourrait penser que l’Humanité n’est juste qu’une bande de cons qui passe sont temps à se déchirer mais il faut bien comprendre que ce réseau social n’est représentatif de rien. C’est une toute petite part de la population qui utilise cette plateforme et, évidemment, il est plus simple pour des idées extrêmes de se faire entendre. C’est ce fameux double tranchant que j’évoquais. S’il est possible pour certaines minorités d’être visibles, Twitter donne aussi de la visibilité à des groupuscules de personnes que l’on entendait pas avant. Finalement, c’est un peu la plateforme de toutes les minorités et lorsque d’un côté on a les oppressés et de l’autre les oppresseurs, il est évident qu’à un moment il y a forcément un clash.

De part son fonctionnement et son audience, le petit oiseau bleu ne chante plus vraiment. Ce sont les utilisateurs qui s’approprient les plateformes et même pour leurs créateurs, il est assez difficile d’en avoir le contrôle. Si on peut mettre en place des politiques de modération, il est très complexe de tout traiter rapidement et il n’est pas rare que certains messages haineux soient repartagés des milliers de fois avant d’être supprimés. Bien souvent, d’ailleurs, par ceux qui dénoncent ces messages. De manière générale, mieux vaut ne pas interagir avec ces publications lorsqu’un simple signalement est largement suffisant.

Pour conclure, je dirais que Twitter n’a pas forcément fait les bons choix dans le développement de sa plateforme et que cette communauté est et restera particulière. Avec tout ce que ça a de bon et de mauvais. Les comportements des utilisateurs jouent beaucoup sur les choses qui sont mises en avant et c’est aussi à nous de faire attention à l’utilisation que nous en avons afin de ne pas favoriser ce qui pourraient être néfaste ou blessant.

Nous avons besoin de vous !Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux si vous voulez soutenir le site. Vous pouvez également regarder une publicité pour nous soutenir financièrement ou rejoindre notre page Tipeee.