Robocop ne mériterait-il pas un vrai jeu vidéo ?

0
165

En préparant cet article, je me suis rappelé avec émotions les nombreuses heures que j’avais pu passer sur le jeu « Robocop » sur mon Amstrad CPC 6128 au début des années 90. Si la franchise aura eu le droit à 3 opus sur les machines 8 et 16 bits, on ne peut pas dire que le passage à la 3D aura bien servi le robot policier notamment avec le titre de Titus Interactive, totalement oubliable.

Robocop

Le phénomène Robocop

Le film de Paul Verhoeven avait grandement marqué les esprits lors de sa sortie en 1987. Le réalisateur signait ici un long métrage qui dépeignait un univers dystopique dans lequel de grandes corporations contrôlaient tout. Un vision très pertinente de ce qu’allait devenir notre propre société. Avec le recul, on se dit que le propos de « Robocop » avait vu plutôt juste et si nous n’avons pas encore tout à fait de machines pour faire régner l’ordre dans nos rues, on n’en est plus très loin. Bien que les critiques de l’époque soient plus ou moins passées à côté du message, les spectateurs quant à eux se sont rendus nombreux dans les salles obscures. Un accueil plutôt positif dans l’ensemble. « Robocop » venait d’entrer dans la pop culture.

Des suites verront le jour, avec plus ou moins de réussites mais petit à petit, le succès s’essoufflera jusqu’à la création d’une série relativement intéressante qui semblait signer la mort de la franchise. En 2014, un reboot assez divertissant sera diffusé dans les cinémas. Si on est loin du film d’origine, selon moi, il a injustement été boudé par les critiques et les spectateurs. Bien qu’il manque de profondeur, il propose quelques idées visuelles intéressantes et une modernisation bienvenue. Malheureusement, il ne rencontrera pas forcément le succès malgré la présence au casting de Michael Keaton dans le rôle d’une espèce de Steve Jobs de la robotique. Je vous invite à vous le procurer, d’autant plus qu’il n’est pas vendu très cher.

Robocop boudé par l’industrie du jeu vidéo

Le jeu vidéo le plus récent tiré de cette licence, est un titre développé par Titus Interactive. Un studio qui a sombré dans l’oubli depuis le début des années 2000. Leur jeu « Robocop » signera d’ailleurs la fin de cette société qui ne supportera pas cet ultime échec. Si l’idée d’un FPS était plutôt bonne, la réalisation n’aura pas été à la hauteur et il finira dans les bacs à soldes parmi d’autres jeux dont personne ne voulait. Un bien triste histoire pour le justicier de metal qui n’aura pas vraiment eu le droit à une adaptation vidéoludique sur toute la période 3D. Pourtant le personnage est toujours beaucoup apprécié, les comics se vendent encore et son apparition dans « Mortal Kombat 11 » aura créé une certaine hystérie chez les fans.

Les thématiques abordées par « Robocop » restent pourtant très intéressantes et n’ont jamais été autant d’actualité. Entre les grosses sociétés qui tirent les ficelles et le transhumanisme, la franchise aurait bien des choses à raconter. De nombreuses rumeurs parlent d’une nouvelle série dans l’univers du robot qui seraient en préparation et se concentrerait sur certains personnages secondaires. Une série préquel qui ne devrait pas mettre Robocop au centre de son histoire. Peu probable donc que le phénomène reprenne autant d’ampleur que dans les années 80 mais on se réjouit que la licence n’ait pas totalement été jetée à la poubelle.

En terme de jeu vidéo, l’univers de « Robocop » semble pourtant très intéressant que ce soit d’un point de vue purement narratif ou de gameplay. L’arsenal de ce policier du futur seraient autant d’excuses pour mettre du fun dans un jeu qui pourrait se dérouler dans un Detroit futuriste. Sincèrement, vous ne seriez pas client d’un open world à la troisième personne où le but serait de faire régner la loi et de mettre la pâté à d’affreux dealers de drogue ? On se console avec « Terminator : Resistance » qui ne brille pas forcément beaucoup mais reste d’une qualité assez acceptable. Une autre franchise qui a toujours plus ou moins été liée à « Robocop » notamment au travers des fabuleux comics « Terminator vs. Robocop ». Une histoire dans laquelle les deux univers seraient dans une seule et même réalité.

Make Robocop great again

Malgré le film de 2014, il faut bien avouer qu’Alex Murphy manque à l’appel. Je ne vous cacherais pas que c’est un personnage qui me manque et j’aurais réellement aimé que le dernier long métrage soit plus populaire qui ne l’a été. Malheureusement, Robocop ne semble plus trop vouloir revenir sur le devant de la scène. Il est assez difficile d’imaginer qu’il puisse prendre sa retraite tout de suite mais un bon jeu vidéo pourrait tout à fait être salvateur pour lui. L’univers, les personnages, le propos, tout est installé pour proposer une expérience qui pourrait être très riche. Un nouveau long métrage serait également en préparation mais peu d’informations à son sujet. La licence mérite tellement mieux que ce qu’elle n’a eu ces dernières années.

En attendant, on regardera une nouvelle fois le film de Paul Verhoeven qui vieillit assez bien si on ferme les yeux sur certains effets spéciaux. En tout cas, encore aujourd’hui, son propos est pertinent et il est intéressant de voir que sur certains aspects, il était assez prophétique. Il ne reste plus qu’à prier qu’Hollywood redore son image en offrant aux fans un film à la hauteur d’un personnage qui a marqué l’histoire de la science-fiction.

Nous avons besoin de vous !Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux si vous voulez soutenir le site. Vous pouvez également regarder une publicité pour nous soutenir financièrement ou rejoindre notre page Tipeee.