Onlyfans va-t-il bannir les contenus adultes sur sa plateforme ?

0
121

A la recherche de nouveaux fonds pour son développement, la plateforme Onlyfans semble vouloir s’éloigner des contenus explicites qui ont fait le succès de la marque. Alors que nous présentions nos inquiétudes en septembre 2019, il semblerait bien que la fête aura été de courte durée.

OnlyFans

La pornographie pour lancer son entreprise ?

Le modèle Onlyfans a été un véritable vent d’air frais pour tous ceux qui souhaitent proposer des contenus destinés aux adultes. Dans sa forme, il permet l’accès aux vidéos et aux photos aux seuls possesseurs d’une carte bancaire. Avec un système de vérification très exigeant, le service a tout mis en œuvre pour s’assurer que les créateurs·trices de contenus étaient adultes. Sur le papier, Onlyfans offrait toutes les qualités que l’on pouvait attendre et son utilisation simple avait tout pour séduire.

« Le sexe fait vendre », c’est certain mais dans la pratique, la pornographie reste un produit de niche surtout lorsqu’il s’agit de mettre la main à la poche. Si en France nous n’avons pas particulièrement la culture du « tip », ces dernières années, les mentalités ont quelque peu évoluées. Une certaine prise de conscience du temps et des moyens nécessaires pour produire du divertissement. Le succès de la plateforme Twitch en est un bon exemple. Un modèle calqué sur celui des sites de webcams comme Chaturbate dont le concept date du début des années 2000.

Comme souvent, la pornographie est un excellent moyen d’attirer les premiers curieux et de ce faire un nom rapidement. On l’avait vu avec Tumblr dont les contenus adultes représentaient une faible part des publications mais qui avaient pour effet de retenir bon nombre des utilisateurs. La plateforme aura perdu près de 80 % de son audience suite à l’annonce d’une censure généralisée. Aujourd’hui, ce service n’intéresse plus grand monde bien que la majorité des posts soient toujours disponibles. La peur de la censure aura eu raison des fans de Tumblr.

Changement de ton pour séduire les investisseurs

Le monde de la finance est toujours très frileux lorsqu’il s’agit d’investir dans des produits plus ou moins liés à la pornographie. Comme nous l’avions déjà expliqué dans un autre article, l’industrie adulte ne croule pas sous l’argent. Elle est même en crise depuis de longues années et plus taxée que n’importe quel secteur. Parce que la réalité est beaucoup moins rose qu’on ne pourrait le croire. Onlyfans offrait enfin une alternative intéressante au tout gratuit et permettait enfin une rémunération juste pour tous ceux qui proposaient des contenus explicites.

Si les investisseurs rechignent à mettre l’argent sur la table, c’est essentiellement pour des raisons morales et un certain puritanisme qui s’installe un peu partout. Aussi le chargeback, qui peut être assez élevé dans ce secteur (notamment à cause des nombreuses arnaques et prélèvements abusifs), a de quoi refroidir ceux qui aimeraient investir. C’est pour cette raison qu’Onlyfans souhaite se détourner de tous ceux qui ont participé à son succès. Comme l’a dévoilé l’article d’Hyperbeast, la plateforme est à la recherche d’un milliard de dollars pour poursuivre son développement. Pour se faire, il est certain qu’il faudra bannir la pornographie.

Pourtant comme nous l’avait montré l’exemple de Tumblr, on sait que c’est aussi cette liberté qui permet une certaine rétention des utilisateurs. On imagine difficilement des influenceurs mainstream être capables d’attirer des utilisateurs aussi engagés comme cela peut être le cas dans le secteur de l’adulte. Si nous ne sommes pas réellement surpris, on sait aussi que la plateforme risque de perdre beaucoup pour finir par ne plus valoir grand chose dans quelques années.

Twitter dans la ligne de mire

On ne va pas se mentir, pouvoir s’exprimer sur le sexe ou la pornographie est devenu très complexe sur Internet. Sur Instagram ou Facebook, c’est tout simplement impensable. Idem sur Tiktok qui a une politique très stricte et il est très difficile de pouvoir y parler des sexualités. Une censure assez ignoble qui finit par invisibiliser les travailleurs·euses du sexe, les féministes mais aussi toute la communauté LGBT+. Des dommages collatéraux très dangereux et qui rendent ces plateformes mainstream très dangereuses dans le sens où se sont des entreprises privées qui décident ce qui est bon pour vous.

A un moment où l’éducation sur la sexualité et l’importance du féminisme n’ont jamais été aussi essentiels, c’est une censure qui se généralise partout pour satisfaire des investisseurs qui ont peur des idées progressistes et du sexe. Aujourd’hui, il ne reste plus que Twitter et Reddit qui permettent encore à toutes ces personnes de pouvoir s’exprimer mais il ne faut pas se voiler la face. Il arrivera un moment où ces plateformes prendront le même chemin que les autres lorsque qu’il faudra faire grossir leur business.

Déjà précarisée par une crise qui dure depuis des années et des taxes non-justifiées, l’industrie du X souffre beaucoup malgré une consommation importante des contenus par la plupart des Internautes. Si la demande est forte, les revenus ne suivent pas et une plateforme comme Onlyfans aurait pu grandement aider. Twitter Blue (une offre payante par abonnement) a été annoncée en grandes pompes mais on ne sait, pour le moment, si les travailleurs·euses du sexe y auront le droit. Bien que l’on ait déjà notre petit idée sur la question, on s’inquiète de plus en plus pour toutes ces personnes qui travaillent dans ce milieu déjà bien amoché.

Nous avons besoin de vous !Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux si vous voulez soutenir le site. Vous pouvez également regarder une publicité pour nous soutenir financièrement ou rejoindre notre page Tipeee.