On a testé Facebook Dating et… C’est pas si mal !

0
207

Le marché de la rencontre en ligne semble proposer un large choix d’options. Toutefois lorsque l’on creuse un peu, on réalise vite que les mastodons du secteurs sont détenus par Match Group qui fait un peu la pluie et le beau temps dans le milieu des applications de dating. Concrètement il n’existait pas réellement de concurrence et c’est là où l’arrivée de Facebook Dating est intéressante.

Facebook Dating

Une petite révolution ?

Comme je l’indiquait en introduction, Match Group a la main mise sur la majorité des applications de rencontres. Toujours dans une optique de rentabilité, la plupart de leurs rachats auront fini par transformer la large diversité qui pouvait exister jusqu’à il y a peu. De nos jours, on trouve essentiellement des clones de Tinder dont le modèle économique a été éprouvé et permet de limiter les interactions et de favoriser le passage aux offres premiums. La récente transformation de OkCupid, par exemple, montre bien à quel point ce géant de la rencontre fait tout son possible pour optimiser les rentrées d’argent. En terme de service, nous ne sommes clairement plus sur du qualitatif et il était pertinent qu’un pure player s’intéresse à ce secteur.

Facebook, c’est près de 3 milliards d’inscrits sur la plateforme. Autant dire qu’il y a là un gigantesque potentiel de personnes célibataires qui ne demandent qu’à faire des rencontres. Seulement disponible au travers de l’application mobile Android ou iOS, Facebook Dating est utilisable par une très grande majorité des membres du réseau social. Sans publicité et sans modèle premium (pour le moment), c’est un vent d’air frais sur le marché de la rencontre. Bien entendu, il faudra accepter d’offrir toutes ses données personnelles à Satan en personne. En effet, pour Facebook, un profil de rencontres, c’est d’autant plus de datas à collecter.

Encore un Tinder-like

Sur le principe, on ne s’éloigne pas trop de Tinder. On vous propose des profils et vous devez aimer ou passer les personnes selon vos préférences. Quelques filtres permettent aussi de faire le tri et vous éviteront de perdre votre temps avec des personnes qui ne vous semblent pas pertinentes. Dans l’ensemble, rien de nouveau si ce n’est un extraordinaire réseau de gens disponibles. Une disponibilité accrue puisque les interactions se font au sein même de l’application Facebook. Techniquement ce nouveau service n’apporte pas grand chose de neuf mais la force de frappe du réseau social pourrait bien changer la donne sur un marché relativement triste (mais qui génère d’énormes profits). On sent qu’il y a un potentiel énorme mais Facebook ne semble pas trop mettre en lumière sont offre dating. C’est là et les gens finiront bien par tomber dessus.

En effectuant un rapide sondage d’utilisateurs Facebook, il en résulte qu’une vaste majorité de personnes ne sont même pas au courant que ce réseau social propose désormais ce service. Lancé relativement discrètement, quelques médias ont relayé l’information mais sans faire plus de bruit que ça. Pourtant, selon nous, c’est un changement majeur que pourrait apporter Facebook sur ce secteur largement dominé par une seule société et dont le modèle économique est assez sale à plus d’un titre. La monétisation des rencontres, d’un point de vue purement éthique pose des questions à un moment où l’isolement n’a jamais été autant au cœur de l’actualité (et ce bien avant le COVID). Internet aurait dû favoriser ces rencontres mais dans la pratique, il aura surtout été profitable à Match Group qui gagne de plus en plus d’argent.

Est-ce que ça vaut le coup ?

Après une petite semaine d’utilisation, nous en sommes arrivé à la conclusion que les utilisateurs·trices de Facebook Dating étaient un peu plus enclins à la discussion. Comparé à la plupart des applications des concurrents qui basent tout leur modèle sur la frustration et génèrent un certain énervement des utilisateurs (et donc de comportements toxiques). Ici, pas d’offre premium ou de limitation, le service se contentant de vous proposer des personnes qu’il estime pertinentes. Bien que le système de matching reste relativement opaque, les utilisateurs·trices restent nombreux·euses. Alors oui, si vous êtes célibataire et que vous êtes déjà sur ce réseau social, activer Facebook Dating peut être une bonne idée. D’autant plus que vous pouvez préciser le type de rencontres que vous souhaitez faire (éphémères, relation sérieuse, amitiés).

Bien que reposant sur un système assez binaire, que vous soyez hétéro ou homo, vous y trouverez votre compte. Une option permet toutefois de préciser son genre mais la recherche sera toujours limité au modèle classique. Toutefois, il reste possible d’y faire des rencontres pertinentes. On regrettera, encore une fois, que le filtre autour de la parentalité soit encore limité à « A des enfants », « N’a pas d’enfant ». Très clairement il manque un « Je ne veux pas d’enfant » et un « Je ne veux plus d’enfant ». Une chose très souvent oubliée par la plupart des services de ce type. Un point réellement bloquant pour les personnes childfree.

Dans l’ensemble, et si vous acceptez les conditions générale d’utilisation de la plateforme, Facebook Dating est plutôt un bon service. Reste à savoir si Mark Zuckerberg a l’intention de développer et cette activité et d’en faire la promotion de manière plus sérieuse. On regrettera aussi de l’indisponibilité du service en dehors de l’application mobile. Il aurait été intéressant de le proposer sur desktop et dans une application standalone. Une chose qui aurait pu lui donner un peu plus de visibilité sur les différents apps stores.

Nous avons besoin de vous !Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux si vous voulez soutenir le site. Vous pouvez également regarder une publicité pour nous soutenir financièrement ou rejoindre notre page Tipeee.