Mathieu Sommet : chronique d’un come back sur YouTube

0
319

A moins d’avoir dormi dans une grotte ces dix dernières années, vous connaissez très probablement Mathieu Sommet qui s’est illustré sur YouTube à partir de 2011 avec son émission Salut les Geeks. Un concentré de ce qui cartonnait dans les années 2010. Après un détour vers la fiction et la réalisation de courts métrages avec le Curry Club qui n’a pas rencontré le succès espéré, le vidéaste s’était offert une très longue pause.

Mathieu Sommet

T’en as trop pris gros

Voilà maintenant près de 2 ans que Mathieu Sommet n’avait pas proposé de contenu sur sa chaîne YouTube. Un choix délibéré pour prendre un peu de recule avec Internet et aussi pour lui laisser le temps de s’adonner à son autre passion, la musique. C’est avec son nouveau format OVNI qu’il nous revient, un concept que tout le monde ne semble pas avoir totalement compris. Il faut dire que le montage est assez épileptique et si le délire n’est pas sans rappeler certaines choses que l’on pouvait voir dans Salut les Geeks, l’accueil a été plutôt bon dans l’ensemble même s’il semble qu’une partie de son audience n’ait pas adhéré. Parce que les changements ne sont pas toujours simples à accepter, il était évident que revenir, deux ans après, était un challenge de poids surtout quand on a participé au phénomène YouTube et proposé des choses qui sont devenues cultes avec le temps.

Si c’était assez attendu qu’une partie de ses abonnés allait décrocher, les différentes critiques constructives que l’on a pu lire sur les réseaux sociaux ou dans les commentaires de sa vidéo l’aideront probablement à corriger le tir. Parce que le vidéaste repart de zéro et il n’est pas toujours simple de se remettre en selle. On remarquera tout de même la masse colossale de travail qu’a du représenter ce premier jet qui part un peu dans tous les sens. Ne vous y trompez pas, l’humour c’est très compliqué, peut être même plus que la fiction d’une certaine manière. Trouver les gags qui font mouche est un exercice difficile et après deux ans d’absence, il lui faudra sûrement du temps pour retrouver un rythme qui convienne mieux à ses fans.

A la conquête d’une nouvelle audience ?

Avec près d’un demi-million de vues, on ne peut pas dire que ce retour soit totalement un échec. Bien entendu, ce retour a attiré bon nombre de curieux qui sont venu voir ce qu’il devenait mais aussi les personnes qui souhaitaient se faire un avis face aux critiques que l’on a surtout pu voir sur Twitter. Parce qu’il est toujours cool de basher un truc populaire et si certaines réactions étaient pertinentes, bon nombre d’agressions auraient pu être évitées. Il faut être réaliste, l’audience de Mathieu Sommet est public fidèle qui le suit depuis plus de 10 ans et, en 10 ans, beaucoup de choses ont changées. Difficile de revenir avec un Salut les Geeks de nos jours, par exemple. Le challenge était surtout de revenir avec un format plus moderne, une chose qu’il a tenté de faire mais en poussant les curseurs peut être un peu trop loin. Ce sentiment de regarder la vidéo en x2 n’a pas franchement aidé à sa compréhension.

Certes, le rythme effréné est devenu un truc cool chez de nombreux vidéastes mais trouver le juste dosage ne doit pas être simple. Il faut être réaliste, ce qu’il risque de proposer à l’avenir pourrait bien encore plus décevoir son audience la plus ancienne mais il faut aussi se renouveler et toucher les nouveaux viewers qui sont maintenant en âge de consommer du YouTube. Cette longue coupure n’a aussi pas aidé à faire évoluer le vidéaste qui doit désormais rattraper « son retard ». Entre les nouveaux codes et les tendances qui sont apparues, il va falloir se faire une place sur la plateforme devenue particulièrement concurrentielle. En tout cas, on espère que cela ne découragera pas Mathieu Sommet qui ne manque pas de talent. Reste à savoir s’il saura être à la hauteur de sa réputation et c’est là tout le vrai sujet de ce come back.

D’Antoine Daniel à Mathieu Sommet

Le cas de Mathieu Sommet servira peut être de cas d’école et on comprend mieux la pression que peut avoir Antoine Daniel sur ses épaules dont l’ultime épisode de What the Cut est attendu comme le Messie. Il n’arrivera probablement jamais et on comprend qu’il est difficile de revenir après de longues années. Cette attente est trop forte et cette hype pourrait tout à fait décevoir bon nombre de personnes. On l’imagine lire les Tweets qui ont été publiés au moment de la sortie de la vidéo et se remettre à nouveau en question. Ici, le problème vient surtout des fans qui ont mis ces personnes sur un piédestal et qui peuvent avoir du mal à accepter l’idée qu’ils sont Humains avant tout. L’erreur est possible et revenir sur le devant de la scène comme l’a fait Mathieu Sommet est un exercice périlleux.

Toutefois les critiques peuvent tout à fait être positives pour ceux qui savent les entendre. Certaines choses sont clairement bancales dans OVNI mais il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas d’erreurs. Il faudra du temps pour que ce concept loufoque trouve ses marques. On sent l’envie de Mathieu Sommet de nous raconter des choses même si cela doit se faire au travers d’un humour wtf. Finalement, il est peut être allé trop loin dans le délire et sa narration est passée au second plan. Et si les quelques vannes « engagées » montrent bien qu’il souhaite toujours se positionner sur certains sujets, elles auraient probablement mérité un traitement plus pertinent pour les rendre plus drôles. Il y avait sûrement beaucoup trop de choses dans cette première vidéo.

On va où avec ça ?

On ne va pas se mentir, comme beaucoup nous sommes heureux de le voir reprendre du service. Reste à savoir s’il saura adapter son nouveau format aux codes de YouTube pour séduire une audience de plus en plus exigeante. Parce qu’il s’en est passé des choses depuis SLG et qu’il y a maintenant beaucoup d’autres contenus à regarder. Il va falloir être très convainquant pour conserver son audience et toucher une nouvelle cible. Pour moi, le vrai problème de cette première vidéo touche le fond et la forme. Si on comprend le trip sous acide et cet humour très visuel qui a un petit quelque chose des Monty Python dans sa forme, les blagues ne fonctionnent pas toujours. Difficile de dire si c’est le rythme qui désamorce l’humour mais tout du long, il aura eu de la peine à m’esquisser un sourire même si certains gags auraient pu être drôles. Mathieu Sommet est une personne très meta et il ne fait aucun doute qu’il y a un peu de lui dans cette histoire sans queue ni tête qu’il nous a raconté.

Avec SLG, les petites vidéos issues de l’Internet qu’il nous présentait étaient un prétexte pour le sous-texte. Ici, les quelques petits scuds progressistes qu’il envoie n’ont pas le temps d’être digérés et demanderaient un meilleur développement. On peut parler de racisme, de féminisme ou de société par le biais de l’humour mais il est pourrait être intéressant d’aller un peu plus loin pour ne pas se contenter d’agiter des clés devant des viewers hypnotisés. De mon point de vue, il est assez compliqué également de définir ce qui ne va pas ici. La vidéo a été plutôt bien accueillie dans l’ensemble et si la plupart des critiques tournaient autour de la forme, c’est plus sur le fond que j’émettrais quelques doutes. Alors certes, on peut rigoler et ne pas se prendre au sérieux mais ce qui fait la différence entre une vidéo amusante et une vidéo amusante et pertinente, c’est ce qu’elle a à dire.

On suivra la suite de ses aventures et on espère qu’il trouvera un meilleur équilibre dans ses prochaines vidéos. OVNI porte bien son nom et, selon moi, c’est un format plutôt original mais qui demandera du temps et du travail pour aboutir à quelque chose de plus efficace. On ne doute pas que Mathieu Sommet a de la ressource et qu’il pourrait bien surprendre son monde.

Nous avons besoin de vous !Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux si vous voulez soutenir le site. Vous pouvez également regarder une publicité pour nous soutenir financièrement ou rejoindre notre page Tipeee.