L’importance du doublage français dans le jeu vidéo

0
37

Si pour le cinéma j’ai tendance à regarder les films dans leurs versions originales, pour ce qui est du jeu vidéo ça n’est pas exactement la même chose. La France est un pays plutôt exceptionnel lorsqu’il s’agit d’adapter des oeuvres. Une tradition aussi vieille que le cinéma lui-même, notre pays accueille bon nombre de comédiens de doublage très talentueux. Le jeu vidéo profite aussi de cette particularité française mais pas toujours.

Trevor dans Grand Theft Auto V

Le culte de la performance

Quand on est bilingue, regarder un film dans sa version originale permet d’apprécier les talents d’acting des protagonistes à l’écran. Le côté passif de ce média permet une bonne concentration et on arrive à comprendre ce que se racontent les personnages. Les sous-titres étant souvent là pour nous aider dans le cas où certains termes d’argot ou des références culturelles pourraient nous échapper. S’il y a bien un certain snobisme dans ce culte de la VO, il reste encore bon nombre de personnes qui n’ont pas accès à l’anglais. Le doublage permet à tous.tes de profiter de ces oeuvres et, encore une fois, les VF sont généralement très bonnes. Rajoutons à cela que la France fait figure de mauvais élève dans l’apprentissage des langues vivantes secondaires.

La plupart des gros titres du jeu vidéo ont souvent le droit à une VF mais ça n’est pas toujours le cas. Selon moi, elle est pourtant essentielle sur ce média. Comme je l’expliquais en préambule, si je consomme le cinéma en VO, pour le jeu vidéo j’ai tendance à préférer la version localisée. Bien que j’ai un excellent niveau d’anglais, j’ai assez de mal à tout comprendre lorsque je dois, en plus, me concentrer sur l’action du jeu. Si des sous-titres sont toujours disponibles, il semble complexe de pouvoir les lire alors que l’on est sur un champ de bataille au sein du jeu. Toute notre attention est souvent rivée sur l’action et on peut passer à côté des échanges entre personnages.

Le cas “Grand Theft Auto”

Quand j’évoque ce sujet, j’aime assez parler de “Grand Theft Auto” qui malgré le fait que ce soit l’une des licence du jeu vidéo les plus rentables de l’histoire ne propose jamais de versions françaises. Ultra référencé et avec des accents à couper au couteau, les personnages de GTA sont issus de milieux et provinces très différentes. Sans parler du fait que le language de la rue n’est pas toujours une chose que l’on apprend au quotidien. Dans ce cas, les sous-titres sont souvent indispensables pour bien comprendre ce qui se dit à l’écran. Je ne sais pas pour vous mais il m’est régulièrement arrivé d’arrêter un véhicule sur le bord de la route, en attendant la fin d’un échange afin de pouvoir en profiter pleinement. Pour être tout à fait franc, même avec un bon niveau d’anglais, certains accents sont difficiles d’accès, même pour un bilingue.

Pour moi, c’est un bon exemple, le manque de VF casse réellement le rythme du jeu dans certains cas. Si devant une cinématique on est assez passif, en cours de jeu, il est assez complexe de focaliser sur l’action et de lire les sous-titres. Vraiment frustrant dans certains cas où un personnage secondaire vous donne des indications pour avancer dans l’aventure. J’ajouterais que la VF est souvent un argument commercial de plus, c’est d’ailleurs très vrai pour les jeux populaires qui souhaitent toucher le plus de monde possible. Pour un studio indépendant, il reste particulièrement complexe et onéreux de doubler totalement un titre mais pour les triples A, il n’y a pas vraiment d’excuse. J’ai, dans mon entourage, des personnes qui n’ont jamais mis la main sur des GTA justement à cause de leur manque de localisation. Difficile à chiffrer mais il ne fait aucun doute que la langue est une barrière pour certains.

Les bons et les mauvais élèves

En France, nous avons la chance d’avoir Ubisoft et même si je ne suis pas forcément client de leurs franchises, il faut tout de même leur reconnaitre leurs efforts quant à aux VF qui sont souvent très qualitatives. On peut aussi citer Electronic Arts qui traduit la grande majorité de leurs titres. Difficile aussi de ne pas évoquer CD Projekt dont l’ensemble de leurs productions ont aussi le droit à des version localisée de très bonne facture. Microsoft aussi a toujours, plus ou moins, traduit les jeux de leurs studios. Bien entendu, il s’agit de grosses entreprises et il est évident que le but avoué est de toucher le plus de monde possible et la VF participe grandement à la démocratisation d’un jeu.

Comme je l’expliquais plus haut, pour moi, Rockstar est probablement le plus mauvais élève sur cette question. Bien qu’une éventuelle VF pourrait être assez complexe à mettre oeuvre et imposerait un énorme travail d’adaptation, ils n’ont pas vraiment de raison pour ne pas le faire. “Grand Theft Auto V” s’est très bien vendu et continue à très bien se vendre, 7 ans après sa sortie. Il risque d’ailleurs d’être là pour encore quelques années en attendant un hypothétique “Grand Theft Auto VI”. Potentiellement, il leur serait même possible d’inviter certains influenceurs français à y participer. Un outil marketing qui pourrait tout à fait être intéressant. C’est une chose que l’on a déjà vu avec Julien Chièze qui a participé à la VF de “No Straight Roads” ou Alexandre Astier qui a eu un petit rôle dans “Mass Effect: Andromeda”. C’est un bon moyen de faire parler de ces jeux. On peut aussi évoquer la présence d’un Lionnel Astier dans “Immortals Fenyx Rising”, tout à fait dans le ton.

L’accessibilité des oeuvres

Encore une fois, si la VO permet de profiter d’une oeuvre telle qu’elle a été pensée à l’origine, elle exclu aussi certains joueurs qui ne sont pas forcément bilingues. L’accès à la culture reste important et le jeu vidéo fait désormais partie de cette culture. Les versions localisées n’ont jamais été aussi essentielles et si la plupart des gros éditeurs ont déjà bien compris les enjeux de ces traductions, des acteurs comme Rockstar ont un réel travail à faire sur cette question. D’autant plus que leurs titres sont assez profonds et les scénarios assez complexes. La barrière de la langue peut être un problème pour certain et c’est regrettable de ne pas avoir accès à certaines oeuvres pour cette raison.

Etant moi-même un gros consommateur de VF dans le jeu vidéo, je comprends très bien leur importance. Ce média demande une certaine implication et il est parfois compliqué d’effectuer de nombreuses tâches en même temps rien que pour le gameplay. Rajouter à cela une autre tâche de compréhension d’une langue étrangère avec, parfois, un champ lexical particulier ne facilite pas toujours l’immersion dans l’histoire. “The Witcher 3” est, selon moi, ce qui se fait de mieux en terme de localisation. Tout le bestiaire ainsi que tout les termes qui ont été inventé pour cet univers ont eu le droit à des traductions qui collent parfaitement avec ce qu’a à proposer ce titre. On espère qu’à l’avenir la localisation devienne la norme mais, pour ne rien vous cacher, c’est surtout du côté de chez Rockstar que l’on attend un effort sur ce point.

Pour conclure, je vous invite à regarder cette vidéo de Misterfox qui s’était intéressé à ce sujet dans une petite vidéo où il évoque rapidement quelques questions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here