Le cul de Miranda dans Mass Effect: Legendary Edition – Février 2021 – Edito #4

0
107

Alors c’est ça ? On en est là. La dernière polémique de la fabuleuse communauté gaming tourne autour des remasters de la trilogie des Mass Effect. Série ô combien adulée à travers le monde se retrouve au milieu d’une « polémique » complètement surréaliste. Annoncé en grandes pompes, le retour du roi ne pouvait pas se faire sans les critiques d’une franche de joueurs apparemment très préoccupés par certains angles de caméras.

Miranda Lawson

Ass Effect

Une chose est certaine, la saga Mass Effect aura marqué bon nombre de joueurs. RPG culte de science fiction, difficile d’être passé à côté et si vous ne les avez pas encore fait, la Mass Effect: Legendary Edition est une opportunité unique de (re)mettre le pied dans cet univers fantastique en trois épisodes. Alors que l’on devrait totalement se réjouir d’un tel retour, certains joueurs ne semblent pas voir d’un bon œil certaines modifications apportées au titre. Si la mise à jour graphique est tout simplement somptueuse tout en conservant le moteur original (des performances assez dingues sont à prévoir sur PC), le sujet qui semble intéresser tout le monde en ce moment, ce sont certains angles de caméras qui ont été revus afin de mieux coller à certains aspect de la narration. En effet, dans les jeux originaux, le cadrage sur le personnage de Miranda Lawson avait la fâcheuse tendance à se focaliser sur son postérieur. Si ce genre de points de vue peuvent être intéressants dans certaines scènes, dans d’autres il était totalement hors sujet.

Alors que le personnage, pourtant très bien écrit, s’expliquait sur ses intentions et ses choix qui avaient un réel impact sur la suite du jeu, la caméra tournait sans cesse autour de ses fesses. Si le sexe a toujours fait partie intégrante de la saga, dans ces scènes en particulier c’était totalement hors de propos pour ne pas dire tout simplement déplacé. Comme si le seul et unique trait de caractère de Miranda était son physique. Il était évident que des améliorations allaient être apportées à ces remasters et il était particulièrement pertinent de revoir la copie sur certains de ces aspects. En l’occurrence, le choix de se focaliser sur le derrière du personnage n’avait absolument aucun sens sinon à satisfaire quelques joueurs en manque. La communauté gaming ne déçoit jamais et il fallait absolument qu’il y ait une levée de bouclier pour ça donc.

Vous n’en n’avez pas marre d’être pris pour des gros beaufs ?

Si je suis particulièrement pour la liberté des développeurs, de leur aveu même, ces choix étaient déjà mauvais à l’époque. L’occasion de corriger le tir avec cette réédition était trop belle pour passer à côté. Ce qui agace surtout ici, c’est la capacité de certains à joueur à se revendiquer d’être des beaufs. Certes, sur certains aspects, le personnage de Miranda a un côté séductrice mais le résumer à ce seul trait serait passer totalement à côté de ce qu’elle a pu apporter à la franchise. Réclamer ainsi plus de plans sur son postérieur montre surtout à quel point cette communauté est malade et a réellement besoin d’éducation.

Curieusement cette franchise fait partie de celles les plus progressistes sur ce média. De nombreuses sexualités y sont représentées et aborde très sérieusement des thématiques autour du racisme. Aidé par une variété de races alien qui, elles aussi, servent une narration assez prodigieuse sur ce point. N’est-on pas finalement en train de reprocher à ces remasters ce que Mass Effect a toujours fait ? Changer les mentalités et afficher certaines différences comme une normalité ont toujours été au cœur des titres de Bioware. Croyez-le ou non, supprimer cette imagerie beauf vient de ce même progressisme. Il reste aussi important de comprendre que ces remasters ont été réalisés par le studio à l’origine de la franchise, ces changements ont donc été pensés par ceux qui ont fait ces jeux.

Les joueurs sont-ils à ce point si peu éduqués ?

Si nombreux sont ceux qui attendent avec une grande impatience la sortie prévue prochainement, d’autres bouderont la sortie parce qu’ils n’auront pas leur dose de fesses. Un sketch qui donne envie de rire pourtant c’est bien réel. Des micro-appels au boycott ont même commencé à naître sur les réseaux sociaux. Encore une fois, ces changements font partie des choix qui ont été pris par les créateurs de ces titres. Il ne s’agit pas là d’une forme de censure. D’autant plus que le titre ne manque pas de sexe et dans l’ensemble, ces scènes sont très bien amenées et pertinentes dans la plupart des cas. Et si pour vous améliorer certaines scènes en enlevant quelques angles de caméras digne d’un mauvais porn, c’est que le problème c’est vous, pas le jeu.

En tout cas, de notre côté, on se réjouit que le studio ait profité de l’occasion pour mettre un peu de neuf dans ces jeux qui vont pouvoir être joués par une nouvelle génération de gamers qui, on en est certain, sauront apprécier de ne pas être pris pour des adolescents boutonneux en quête de quelques derrières à mater. De ce que l’on en a vu pour le moment, Mass Effect: Legendary Edition s’annonce être l’un des incontournables de l’année et le travail effectué sur les graphismes et la mise en scène va être très appréciable. Aucun doute qu’il rencontrera le succès même sans les gros plans sur le cul de Miranda qui méritait clairement un meilleur traitement. C’est maintenant chose faite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here