Le cross-play et le cross-save vont-ils devenir un standard sur nextgen ?

0
21

Si le cloud et les fonctionnalités online font désormais partie intégrante de l’offre jeu vidéo, le cross-play, quant à lui, peine encore à se démocratiser. Si la plupart des constructeurs de consoles semblent être relativement ouverts sur ce sujet et qu’il y a une réelle envie des développeurs de faire jouer tous les joueurs ensemble, certains semblent encore faire de la résistance.

PlayStation, Nintendo et Xbox

Sauvegardes dans le cloud

La plupart des services des plateformes en ligne de jeu vidéo offre cette fonctionnalité très intéressante qui permet de stocker ses sauvegardes dans le cloud. Que ce soit Steam, Xbox, Nintendo ou PlayStation, tous proposent de stocker sur un serveur toutes vos progressions dans vos jeux. Un moyen plutôt simple de ne pas perdre ses données. Dans un monde idéal, ces sauvegardes pourraient être utilisées d’une plateforme à l’autre mais il reste particulièrement complexe de pouvoir reprendre une partie commencée sur Xbox sur la Switch, par exemple. Il faut dire qu’en matière de sauvegarde, les développeurs font ce qu’ils veulent. Il n’y a pas réellement de normes ou un type de fichier qui pourrait être partagé ou déplacé.

Certains titres (souvent les free-to-play) stockent ces données sur le compte de votre jeu et il suffit, la plupart de temps, de se connecter pour retrouver sa partie n’importe où. Si dans la pratique c’est quelque chose de relativement simple à mettre en place, tous les constructeurs ne voient pas ça d’un bon œil. Un phénomène souvent constaté sur PlayStation qui a tendance a fermer son ecosystem. Le cross-platform sur “Fortnite” est disponible depuis un peu plus d’un an sur cette console, par exemple. L’idée, c’est surtout d’utiliser le système d’authentication de la marque, ce qui force le multi-compte. Une chose peu intéressante pour un titre comme celui d’Epic qui demande beaucoup d’investissement et repartir de zéro lorsque l’on change de plateforme, ça n’est pas très sexy.

Des DRM dans les sauvegardes

Voilà bien une chose qu’il est bien désagréable de découvrir. Généralement, votre sauvegarde est liée à votre machine ou à votre compte. Il est très complexe de partager sa progression avec ses amis. La raison invoquée sont les succès qui se débloquent en fonction de votre avancement dans une partie. L’idée c’est d’éviter que des petits malins téléchargent des sauvegarde à 100 % afin de faire gonfler artificiellement leurs statistiques. Si on comprends cette position, on comprend moins pourquoi il ne serait pas possible de récupérer ces fichiers qui sont, de toute façon, identifiés. La plateforme serait tout à fait en mesure de comprendre qu’une sauvegarde provient d’un autre joueur. La plupart du temps, elles ne sont purement et simplement pas utilisables.

J’avais eu le cas avec un “Grand Turismo” sur PlayStation 3 que j’avais rincé à l’époque. Tout reprendre à zéro aujourd’hui n’était pas forcément une chose à laquelle j’avais envie de m’atteler. Mon idée, c’était surtout de débloquer l’ensemble des circuits pour pouvoir me remémorer quelques souvenirs. Dans la pratique ça n’était pas possible si ce n’est en passant par un hack du fichier en question pour tromper la machine. Personnellement, je trouve regrettable de ne pas pouvoir partager ses expériences entre joueurs. On pourrait très bien imaginer essayer un personnage d’un RPG qui aurait été levelé par un ami de manière à découvrir de quel manière il joue, par exemple. Ce blocage des sauvegardes reste un mystère pour moi, surtout pour les titres solo.

Plus de joueurs sur le même jeu

Avec l’avènement des “game as a service” et le tout online, le cross-platform est une excellente chose. Encore une fois, que l’on aime ou pas “Fortnite”, ce jeu reste un excellent exemple. La manière dont est pensé le titre d’Epic Games fonctionne un peu comme un réseau social et l’idée de pouvoir retrouver tous ses amis quelque soit la machine qu’ils utilisent est plutôt génial. Tout le monde n’a pas forcément le même budget pour son hardware et être capable de jouer ensemble quelque soit sa classe sociale a quelque chose d’assez beau finalement.

Mais la véritable force du cross-platform, c’est la capacité à avoir une communauté relativement importante sur la plupart des titres même les plus confidentiels. C’est une fonctionnalité qui peut s’avérer intéressante pour les jeux indépendants qui miseraient sur le online ou sur jeux un peu anciens. En permettant à tous les joueurs de pouvoir se rejoindre in-game, on s’assure ainsi qu’il y ait toujours quelqu’un avec qui jouer. Les systèmes trop fermés limitent donc les interactions avec d’autres joueurs et peuvent même aller jusqu’à enlever l’intérêt d’un titre.

Vers une standardisation du cross-platform ?

Bien que cela semble encore être une utopie, si le cross-platform avait ses standards et que tous les constructeurs et éditeurs de jeux travaillaient ensemble pour offrir une expérience unique à tous les joueurs, cela faciliterait probablement notre quotidien. Il n’est pas totalement impensable d’imaginer un système de sauvegardes standard pouvant être utilisé sur n’importe quelle plateforme. Bien entendu, la mise en place d’une telle norme demanderait pas mal de travail mais sur le long terme pourrait faciliter la vie des développeurs. Une chose qui pourrait aussi devenir un argument commercial si on apposait un logo “open save” ou quelque chose de ce genre sur les jaquettes de jeux. On rêve un peu mais pourquoi pas ?

En tout cas, le cross-platform a tendance a se démocratiser depuis quelques années. A part Sony, la plupart des constructeurs et éditeurs proposent cette fonctionnalité très intéressante pour les joueurs les plus acharnés qui utilisent plusieurs devices. Un profil de joueur qu’il est nécessaire de choyer tant ils sont de grands consommateurs. Mine de rien, cela fait partie des arguments qui peuvent vous aider à choisir une plateforme plutôt qu’une autre. En tout cas, on espère que cette pratique va se généraliser, poussée par le online sur la génération qui arrive très prochainement. Et si on jouait tous ensemble ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here