L’album « Mirrors » de Breakdown Of Sanity va vous mettre le cerveau à l’envers

0
6

Il y a des styles musicaux qui répondent à des codes et il est parfois difficile de sortir du lot. C’est souvent le cas avec les groupes de deathcore qui utilisent les artifices du genre. Breakdown Of Sanity a sorti « Mirrors » l’an dernier, un second album de très bonne facture qui se démarque essentiellement par ce curieux mélange de deathcore avec un pointe d’électro très bien dosé, ce qui lui donne une certaine identité. Un atout dans cette scène relativement « formatée ». Il faut dire que les gars de Breakdown Of Sanity sont de bons musiciens et arrivent à nous surprendre parfois avec des changements inattendus. Avec un zeste de mélodique, des titres étonnent comme l’excellent « When Silence Breaks » sort son épingle du jeu.

Breakdown Of Sanity - Mirrors

Certes, le groupe utilisent effectivement les codes (pour ne pas dire stéréotypes) du deathcore mais fort heureusement, le style original leur permet clairement de se démarquer de ce qui se fait ailleurs. Certains puristes sauteront peut être au plafond en entendant des passage un peu dubstep mais c’est là où Breakdown Of Sanity puise sa source : l’électro. Sans pour autant en abuser, les machines sont là pour appuyer un gros son qui tâche et viennent même parfois barbouiller les grattes un peu trop propres par moment. Un petit coté « indus » qui ne plaira pas à tout le monde, c’est certain mais ce n’est pas pour cette raison que le groupe produit un son trop lisse. Ça joue, ça blast, ça gueule constamment. Bref, c’est ce qu’on attendant d’eux.

On pourrait craindre que le coté mélodique « salisse » un style qui se veut brutal mais Breakdown Of Sanity n’en abuse jamais. Certains de ces passages ne sont juste là comme pour faire une petite pause dans des morceaux réellement violents. Ça n’arrête jamais, les riffs s’enchaînent dans tous les sens, ici pas de pitié.

Un album à ne pas mettre entre toutes les oreilles mais qui devrait convaincre les plus exigeants. Comme quoi en Suisse, on ne fait pas que du chocolat…

Nous avons besoin de vous !Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux si vous voulez soutenir le site. Vous pouvez également regarder une publicité pour nous soutenir financièrement ou rejoindre notre page Tipeee.