La puissance de la PlayStation 5 et de La Xbox series X est-elle un véritable argument ?

0
112

A chaque changement de génération de console, on a toujours le droit à cette éternelle guerre qui consiste à savoir quelle machine sera la plus puissante, si (en gros), on aura le droit à un équivalent aux RTX 2080 des PC, cette course à la puissance a-t-elle réellement du sens ?

Carte mère PS4

Bigger, faster, stronger

Evidemment, le changement de génération, c’est l’occasion de passer sur du nouveau matériel qui offre beaucoup plus de possibilités. Il ne fait aucun doute que cette évolution a du sens et permet aux jeux de proposer de nouvelles choses comme des graphismes plus réalistes mais aussi des intelligences artificielles plus avancées. L’erreur, selon-moi, c’est de faire la comparaison entre les deux machines les plus puissantes du marché. Je pense, bien évidemment, à la PlayStation et à la Xbox.

En effet, cette “guerre” ne se fera clairement pas sur la puissance de calcul. Les exclusivités et les nouvelles fonctionnalités ont beaucoup plus d’importance. Dans l’ensemble, ces deux machines sont assez similaires, à quelques téraFLOPS près. Basées sur des architectures PC pour simplifier la vie des développeurs, que ce soit chez Xbox ou PlayStation, ces différences minimales n’ont pas vraiment d’intérêt si ce n’est pour gratter quelques FPS. De plus, une machine plus puissante, c’est aussi un tarif plus élevé avec le risque de ne pas réellement ressentir la différence de performances. Il faut donc trouver un équilibre entre le prix et les possibilités que peut offrir une console.

Sans maîtrise, la puissance n’est rien

Avec les années, les constructeurs de consoles ont bien compris qu’il fallait simplifier la vie des développeurs. Je pense notamment à Sony et à la PlayStation 3 qui était un véritable calvaire pour eux. Si cette machine avait un gigantesque potentiel, dans la pratique, il n’a que très rarement été exploité. Trop compliqué ou trop cher, le développement sur cette plateforme était trop complexe pour réellement pouvoir en tirer parti. Aujourd’hui, Microsoft et Sony ont opté pour cette architecture PC bien connue des développeurs, ce qui leur permet de rapidement faire des portages à moindre coût.

C’est l’un des points à prendre en compte lorsque l’on fait le comparatif. Il faut aussi souligner la différence de politique entre ces deux marques. Les kits de développement de la PlayStation 5 sont déjà présents dans de nombreux studios depuis de longs mois. Ils ont largement eu le temps d’en maîtriser toutes les subtilités. Du côté de Xbox, le choix de rendre compatible les nouveaux titres avec les anciennes machines peut avoir pour effet de limiter les nouvelles fonctionnalités hardware sur les jeux récents qui devront être capables de tourner sur du matériel plus ancien. Bien que cela permette de continuer à développer avec les mêmes standards que la génération précédente, le risque ici, c’est de passer à côté de l’intérêt de la Xbox series X.

Nintendo a tout compris ?

En parallèle, la firme nippone Nintendo s’est arrêté sur le bord de la route et ne fait plus la course à la puissance depuis longtemps pour se concentrer sur ce qui fait l’essence de ce divertissement : le jeu. Effectivement, leur machine est loin derrière la concurrence en terme de puissance de calcul mais ça n’empêche pas la Switch d’être originale et de proposer des concepts réellement novateurs. Le succès de “The Legend of Zelda: Breath of the Wild” montre bien que la fréquence d’un processeur n’est pas toujours ce qui fait une réussite. Certes, on est loin des possibilités graphiques d’une Xbox ou d’une PlayStation mais dans les faits, ça ne les a pas empêché de faire leur petite révolution dans le domaine des jeux open-world.

Tout cela illustre bien le fait que cette course aux Gigas n’a pas vraiment de sens quand on parle de consoles. Ce qui rend une machine unique, ce sont bien ses exclusivités et les nouvelles expériences vidéoludiques qu’elle peut proposer. D’ailleurs, ce sont bien elles qui poussent les consommateurs à se tourner vers une marque plutôt qu’une autre. La course aux FPS, c’est réellement un truc de PCéiste. Un ordinateur sera toujours plus puissant qu’une console mais les exclusivités de ces machines font la différence. Tant pis si on ne peut pas afficher des brins d’herbes au fond de l’image. Si le jeu est bon, c’est tout ce qui compte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here