Glass : Les super-héros du monde réel de la réalité véritable

0
16

M. Night Shyamalan propose enfin une conclusion pour sa trilogie surprise avec Glass. Un film de super-héros que personne n’attendait mais qui a tout de même secoué les fans du réalisateur. Faisant suite à Incassable et Split, ce dernier épisode n’a pas convaincu tout le monde mais je dois bien avouer que j’ai été assez fasciné par cet univers original.

Glass

J’imagine que ce sont les bulldozers Marvel et DC Comics qui ont mis les spectateurs dans un mauvais mood. De nos jours, un film de super-héros se doit être à grand spectacle. Pourtant M. Night Shyamalan a tenté autre chose et je comprends que beaucoup on pu être déçu. S’il y a bien une histoire de budget, le fait est que Glass a pris une direction tout à fait intéressante.

Oubliez les CGI de folie et les combats dantesques, ce long métrage se veut un peu plus réaliste et nous offre une vision du genre au plus près des personnages. Sans trop spoiler, tout le long du film on se demande si nos héros ne sont pas juste un peu fous. C’est un point de vue vraiment cool qui aurait, peut être, mérité un meilleur traitement mais il faut bien avouer qu’on se prend au jeu. Il y avait là matière à faire quelque chose de plus consistant mais la production a sûrement mis son grain de sel là où il ne fallait pas.

Les références aux deux autres films sont bien palpables et je crois qu’on apprécie mieux cette oeuvre dans son ensemble si on a tout vu. On aura forcément plus d’empathie pour les personnages grâce à ça. Ce qui est assez étonnant, c’est qu’on était loin d’imaginer cette trilogie même si la fin de Split nous donnait un petit indice.

Je crois qu’il faut regarder Glass en oubliant tout ce que l’on connait des films de super-héros actuels et se contenter de prendre ce que veut bien nous donner ce long métrage. On passe un très bon moment et c’est essentiellement ce que l’on attend de ce genre d’histoire. Honnêtement, les critiques que j’ai pu lire ici et là ne rendent pas vraiment hommage au travail accompli. Si ça n’est pas le film du siècle, je suis persuadé qu’il va deviendra culte avec les années.

A priori, Shyamalan veut en rester là. Toutefois, l’univers que l’on découvre à la fin de Glass ouvre la porte à de nombreuses histoires potentielles qui auraient pu être vraiment intéressantes. Le réalisateur a plus d’un tour dans son sac et on se dit que quelques spin-off pourraient être très pertinents. Sait-on jamais…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here