Gaming, handicap et nextgen

2
32

Avec la démocratisation du jeu vidéo, de nouvelles problématiques apparaissent. Si on a plusieurs fois évoqué la fracture numérique (ici et ), l’accessibilité aux personnes handicapées revient de plus en plus souvent sur le devant de la scène. On essaie de faire le point sur l’état du marché concernant ces questions.

Manette Xbox Adaptive

Microsoft Xbox Adaptive

La plus grosse innovation dans le secteur nous vient de Microsoft qui a travaillé sur un device très intéressant qui plus qu’une simple manette est une sorte de hub capable de s’adapter à la plupart des handicaps. Malheureusement en rupture de stock au moment où j’écris cet article, le Xbox Adaptive est une excellente solution même si elle peut vite devenir onéreuse. Toutefois ce genre d’innovation est une porte d’entrée pour beaucoup. Un device uniquement compatible sur PC et Xbox. PlayStation n’ayant pas jugé utile de le rendre compatible avec sa console (il faudra passer par un adaptateur augmentant encore le coût). Preuve qu’il y a encore du chemin à faire sur ce sujet.

La véritable force de ce contrôleur, c’est sa capacité à s’adapter à de nombreuses formes de handicaps. Comme je l’expliquais, le Xbox Adaptive est un hub sur lequel vous pourrez brancher des joysticks et des boutons plus adaptés à vos besoins. Le concept est excellent et permet d’accéder à certaines fonctionnalités qui ne sont pas toujours évidentes pour certains joueurs. Vous pouvez, par exemple, remplacer les gâchettes L1, L2, R1 et R2 par quatre boutons que vous pourrez brancher sur ce hub et les placer sous vos pieds ou à tout autre endroit qui vous conviendra le mieux. C’est là toute la force de ce device qui, comme son nom l’indique, s’adapte aux besoins.

Bricolage maison

Rory Steel, père d’une petite fille handicapée, a conçu et réalisé un gamepad adapté aux besoins de cette joueuse en devenir. Il explique qu’il a réussi cette petite prouesse pour une centaine d’Euros. Comme quoi, avec de la bonne volonté, on arrive toujours à ouvrir ce média aux plus grand nombre. La preuve que des initiatives comme le Xbox Adaptive sont utiles.

The Last of Us Part II

Parce qu’il n’y a pas que des handicaps moteurs, Naughty Dog a introduit dans son jeu phare, « The Last of Us Part II » de nombreuses options d’accessibilité. Que ce soit pour les malvoyants ou les malentendants, de nombreuses fonctionnalités permettent à ce titre d’être joué par le plus grand nombre. Là encore, c’est une initiative isolée mais qui a le mérite d’exister. Une chose pas toujours évidente pour les studios à mettre en place tant les coûts de développement peuvent être un véritable frein. Toutefois, c’est aussi un moyen de toucher un plus large public.

S’il n’est pas forcément aisé pour tous les développeurs de mettre en place ce genre d’options, il reste tout de même choses plutôt simples à mettre en oeuvre comme le choix de la taille des sous-titres qui n’est pas systématique. Etant particulièrement myope, je peux vous dire que c’est très problématique sur certains jeux qui ne sont pas tous forcément doublés en français. Là encore, il y a un véritable travail à accomplir pour que ces options arrivent en standard sur tous les jeux qui en auraient besoin.

La DualSense dans le viseur

Si les équipes de Naughty Dog ont fait un travail formidable sur « The Last of Us Part II », la politique générale de Sony est loin de convaincre. Si la presse a salué la nouvelle manette qui présente des fonctionnalités ludiques plus ou moins oubliables, dans la pratique, la DualSense est problématique car plus imposante. Sans parler des répercussions que peuvent avoir certaines vibrations (heureusement désactivables). Le touchpad (qui n’a jamais intéressé personne) peut, lui aussi, être assez peu accessible. Dans l’ensemble ce nouveau gamepad est une catastrophe. Ayant moi-même quelques douleurs dans les mains (c’est moche de vieillir), j’ai abandonné l’utilisation de la manette Xbox 360 qui me suivait depuis des années sur PC pour me tourner vers la DualShock 4 qui m’est plus adaptée car plus petite. Les nouvelles manettes Xbox sont aussi très ergonomiques.

Sony, en mauvais élève, aura donc fait le choix incroyable de brider sa PlayStation 5 et d’interdire l’utilisation de la DualShock 4 sur sa nouvelle machine pour les titres nextgen. Une politique pas du tout eco-friendly et qui passe totalement à côté de l’accessibilité. Le pire étant que rien de justifie ce bridage logiciel car la DualShock 4 et la DualSense sont très similaires en terme de fonctionnalités, les apports du nouveau modèle étant surtout des gadgets qui ne seront probablement pas utilisés par les développeurs. Un sketch.

Concrètement, il faudra repasser à la caisse si la DualSense ne vous convient pas et se tourner vers des constructeurs tiers qui feront l’effort de proposer des modèles moins encombrants (s’ils le font). Très clairement, ce qu’il en ressort, c’est que la PlayStation 5 est une très mauvaise machine en terme d’accessibilité et on ne peut pas vous recommander cette marque tant que Sony aura cette politique désastreuse et qui, en plus, ne va pas du tout dans le sens des consommateurs. Pour le coup, Microsoft a beaucoup appris de ses erreurs et est un plutôt un modèle sur tous ces sujets.

La route va être longue.

2 Commentaires

  1. j’ai pu essayer la dualsense et ca ne va pas du tout
    il existe des adaptateurs xbox/ps qui permettent d’utiliser le pad xbox sur playsattion

    j’ai des problemes moteurs et cette manette est trop grossse pour moi

  2. J’imagine que tu parles du dongle de Mcbazel Brook ( https://amzn.to/3pHI3Xh ) ?
    Effectivement c’est une solution mais je ne sais pas si ça fonctionne sur PlayStation 5. Généralement, c’est utilisé avec le Xbox Adaptive, j’en parle vite fait dans l’article mais j’aurais du préciser, effectivement. 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here