Faut-il donner une seconde chance à Mass Effect : Andromeda ?

0
25

600 ans après les événements de la première trilogie Mass Effet, le studio Bioware avait remis le couvert avec Mass Effect : Andromeda, il y a déjà 3 ans. Un accueil plutôt mitigé de la part de la presse mais aussi des joueurs qui ont boudé ce dernier opus.

Mass Effect : Andromeda

Un univers très riche

Il m’arrive parfois de me demander si la communauté gaming n’est pas un peu blasée. Quand un titre tel que celui-ci propose de nombreuses planètes totalement explorables et une histoire passionnante, on se demande si les gamers ne sont pas un peu trop gâtés. Si la première trilogie de Mass Effect avait développé un lore passionnant et un scénario intéressant, ce Mass Effect : Andromeda a pas mal de choses à raconter et pose un nouvel univers qui mérite toute notre attention.

Ecrire une histoire n’a rien de simple, surtout lorsque l’on doit prendre la suite d’une série de jeux cultes. Avec des personnages hautement charismatiques dont le fameux Commandant Shepard qui, si on se permet une critique, n’était pas exempt de défauts et de stéréotypes issus des héros de l’époque. Incarner le pionnier Ryder insuffle, selon moi, de nouvelles choses dans la saga notamment le fait que notre avatar se retrouve à une place qu’il n’a pas forcément choisi. On se retrouve alors perdu dans cette nouvelle galaxie dont on ne sait rien. Je ne sais pas pour vous mais en terme d’immersion, c’était plutôt bien vu.

Si les critiques ont tendance à dire que les personnages manquent de profondeur, cela laisse aussi place à l’imaginaire, une chose que l’on a un peu oublié dans le jeu vidéo qui nous prend maintenant par la main et se doit de tout nous expliquer. Le RPG, c’est aussi ça. On place le joueur dans un univers et c’est à lui de construire l’histoire. En cela, Mass Effect : Andromeda y arrive avec talent. Selon la voie que vous choisirez, votre tâche sera plus ou moins ardue. J’ajouterai que toutes ces questions sans réponses ouvrent aussi de possibles embranchements intéressants pour d’éventuelles suites.

Des méchants avec des flingues

Les principaux antagonistes de Mass Effect : Andromeda sont les Kert, une race alien qui, comme nos héros, suivent la piste des Reliquats, une autre race qui semble avoir abandonné des technologies au travers de cette toute nouvelle galaxie. Bien qu’il semble un peu étrange que ces ennemis humanoïdes se battent, eux aussi, avec des pistolets laser, il est toujours de intéressant de faire la comparaison avec les Moissonneurs qui, s’ils étaient impressionnants et effrayants, leur but n’a jamais été explicitement décrit. Ils viennent tuer parce qu’ils sont méchants, en gros. On reproche beaucoup de choses à ce nouvel opus alors que les épisodes précédents n’étaient pas parfaits non plus.

Une chose est certaine, ces Kert sont de la chaire à canon et une bonne excuse pour un gameplay de combat vraiment intéressant. Il ne faut pas oublier que nous sommes dans un jeu vidéo et sont intérêt réside aussi dans le fun qu’il peut apporter et sur ce point, c’est clairement une réussite. Les ennemis vous donneront du fil à retordre et on ne va pas s’en plaindre. Mass Effect : Andromeda a réellement apporté quelque chose à la franchise. Couplé au petit jetpack de votre combinaison, les gunfights sont vraiment cool. Beaucoup plus palpitant que ceux des trois premiers volets de la saga.

La race des Kert

A l’image des Moissonneurs, les Relicats sont une race toute aussi mystérieuse et bien qu’ils ne semblent pas forcément être des destructeurs, explorer leurs ruines est fascinant. L’univers de cet épisode pose, selon moi, de solides bases et ouvre des portes vers d’autres aventures toutes aussi passionnantes. Toutefois, il faudra prendre le temps de le découvrir et ne pas rusher l’aventure. Une chose que ne peuvent pas forcément se permettre les journalistes qui doivent rendre leur copie rapidement à la sortie d’un jeu. Parce que l’univers de Mass Effect demande beaucoup de temps à être appréhender, il faudra être pleinement immergé pour le comprendre. Tel un bon vin, peut être faudra-t-il quelques années avant qu’il soit réellement apprécié à sa juste valeur ?

Techniques et choix artistiques

La mauvaise publicité qu’a subit ce jeu réside surtout autour de la modélisation des visages qui était clairement ratée à sa sortie. On ne va pas se mentir, sans mise à jour, certaines mimiques sont clairement risibles. Sur ce point, le jeu ne brille pas forcément. S’ajoute à cela des mauvais choix de caméra qui montrent les personnages en gros plan et met bien en évidence cette faiblesse. Toutefois, ça n’est pas ça qui fait de Mass Effect : Andromeda un mauvais jeu. Dans l’ensemble, et si on exclu certaines animations à la ramasse, il n’y a rien de vraiment choquant tout le long de l’aventure. Un jeu d’une telle envergure ne peut pas être parfait, tout le monde n’est pas Rockstar et il y a des deadlines à respecter.

Pour contrebalancer un peu, les décors sont tout simplement magnifiques. Encore une fois, il faut aussi savoir prendre le temps de les apprécier. Tout comme cela a pu m’arriver dans un Uncharted, j’ai eu de nombreux moment de contemplation. Les planètes à visiter ont toutes quelque chose à offrir et sont incroyablement gigantesques. De ce que j’en ai vu, il faut entre 5 et 10 minutes pour aller d’un bout à l’autre, ce qui est absolument dingue. Il y a beaucoup de choses à y faire et les quêtes secondaires vous aideront à les découvrir complètement. Comme tous les titres de cette génération, il y beaucoup de missions “FedEx” mais, selon moi, c’est un bon moyen de visiter l’ensemble de cette galaxie.

Paysage de Mass Effect : Andromeda

Un univers à explorer

Le jeu a reçu des notes plutôt bonnes de la presse, à quelques exceptions près. Pour moi, la fibre nostalgique a réellement empêché ce titre d’être noter comme il le méritait vraiment. Shepard n’est plus là et c’est une bonne chose, son histoire est terminée et il faut passer à la suite et Mass Effect : Andromeda propose de suivre le destin de l’Humanité dans une autre galaxie pour y implanter de nouvelles colonies. Je ne sais pas pour vous mais je trouve ça excitant, il y a encore tellement de choses à dire. Il ne faut pas oublier d’où vient cette saga et son premier opus était loin d’être parfait. Cet épisode pose la base d’une aventure qui pourrait bien devenir culte s’il a le droit à des suites.

L’accueil mitigé des fans va peut être venir gâcher la fête. C’est pour cette raison qu’il faut donner une seconde chance à ce titre qui mérite réellement d’être mieux apprécié. Il n’est pas parfait, aucun jeu ne l’est. Pourtant c’est un titre qui vous tiendra en haleine une bonne cinquantaine d’heures pour les plus pressés. Pour moi, il ne méritait pas cette mauvaise publicité de la part d’une poignée de gens un peu trop fanatiques. Etant maintenant disponible pour une petite dizaine d’Euros sur Amazon, on aurait tord de ne pas partir à la conquête de nouvelles planètes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here