Escort girl sur Second Life et Chathouse 3D

0
58

Dans les années 90, les mondes virtuels devaient être le truc du futur. 30 ans plus tard, on ne peut pas vraiment dire que le concept soit réellement devenu un standard. Même si VR Chat connait son petit succès, cette niche connait toutefois son petit succès au travers d’une audience très fidèle et qui font partie de communautés qui se connectent régulièrement sur ces plateformes entre jeu vidéo et sites de rencontres.

Second Life

Deuxième monde

Quand on parle de Second Life, on pense surtout au succès qu’ils ont connu il y a des années. Mine de rien cet espace virtuel est toujours en activité et reçoit fréquemment des mises à jour. Avec un modèle économique assez simple qui rappellera celui de notre société bien réelle, les utilisateurs peuvent dépenser leur argent dans de nombreux objets de customisation et même des services. J’ai été assez étonné de voir toute l’activité qu’il y a encore sur Second Life. Si le service fait clairement moins de bruit qu’à son lancement, le fait est qu’il est toujours là et que bon nombre d’utilisateurs s’y connectent régulièrement.

Il n’aura pas fallu attendre très longtemps pour que la société ThriXXX, qui propose le très intéressant 3D SexVilla 2, utilise son savoir-faire pour proposer une expérience pour adultes en multi-joueurs avec Chathouse 3D. Une déclinaison porno de Second Life qui, si c’est une niche dans une niche, connait elle aussi son petit succès et a acquis une belle petite communauté lubrique au fil des années.

Vendre ses services d’escort dans les mondes virtuels

Quand on m’a contacté pour parler de ce petit phénomène, je dois bien avouer que j’y croyais assez moyennement. Pourtant la jeune femme en question m’a expliqué qu’elle accompagnait des personnes en jeu. Une manière de briller dans ces sociétés virtuelles et de montrer à ses amis que l’on est en bonne compagnie. Si on est loin des tarifs qui peuvent se pratiquer dans le monde réel, c’est une manière assez ludique d’arrondir ses fins de mois, tout en restant en sécurité devant son PC. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, il y a une réelle demande sur Second Life et Chathouse 3D. Si sur le premier, il s’agit surtout de faire bonne impression, sur le titre de ThriXXX, cela permet d’avoir une partenaire sexuelle. Une chose pas toujours évidente lorsque l’on débute sur cette plateforme où il faudra d’abord faire du contact et des rencontres.

Si la jeune femme qui m’a contacté a un autre travail en parallèle, elle m’a expliqué que cette activité lui permet de gagner de coquettes sommes sur son temps libre. Utilisatrice de ces services, elle joint l’utile à l’agréable puisqu’elle m’a expliqué qu’elle passait déjà de longues heures dans ces mondes virtuels avant de se lancer dans l’escorting. Elle y joue un rôle et se fait rémunérer par des clients qui, eux aussi, on envie de passer du bon temps. Finalement ces mondes tout en 3D ne diffèrent pas beaucoup de la réalité et nombreux·euses sont ceux qui y proposent différents services. Une sorte d’économie parallèle s’y est créée au fil des ans et les utilisateurs s’y sont habitués.

Avatar sexy sur Second Life

Le charme virtuel

Cette femme m’a expliqué qu’elle passe beaucoup de temps à choisir sa garde robe et fabrique elle-même certains modèles 3D afin de répondre aux demandes qu’elle reçoit. Que ce soit des robes, de la lingerie ou des choses plus exotiques, elle façonne son avatar pour satisfaire ses clients. Une activité assez chronophage mais comme elle me l’a expliqué, c’est une passion pour elle et une partie de son temps libre était déjà dédié à cette activité avant de se lancer dans les services payants.

Les systèmes de micro-paiements sont une chose assez courante dans les jeux vidéo et il n’est pas étonnant que certains utilisateurs soient prêts à sortir leur carte bleue pour s’amuser un peu avec quelqu’un d’autre. Et si ce quelqu’un d’autre peut être un joli avatar qui fera des envieux, pourquoi s’en priver ? C’est aussi une manière d’avoir des interactions sociales en jeu. Cette entrepreneuse m’a raconté que pour beaucoup, c’est un moyen de discuter en ligne avec quelqu’un. Des échanges qui permettent de sortir un peu de son quotidien et de vivre une vie rêvée dans ces mondes virtuels.

Business is business

S’il ne faut pas espérer en faire une activité à plein temps, même si certains·nes clients·tes sont parfois très généreux·euses. Dans le milieu, on les appelle les « baleines ». Ce sont des personnes qui ont des moyens et qui peuvent lâcher des sommes assez conséquentes dans le virtuel. La jeune femme m’a expliqué qu’elle avait deux clients qui étaient très généreux avec elle et qui n’hésitent pas à rémunérer le temps qu’elle peut passer à la fabrication de vêtements 3D ou d’avatars qu’elle réalise pour répondre à leur demande. En moyenne, elle demande entre 20 et 30€ pour des prestations « classiques ». Si elle joue essentiellement après son travail, elle m’a affirmer gagner entre 300 et 500€ tous les mois avec cette activité.

Face au succès, elle a même monté sa micro-entreprise afin de déclarer ces revenus qui commençaient à devenir conséquents. Une aventure assez incroyable dans un domaine que l’on pensait totalement dépassé mais ne vous y trompez pas, les mondes virtuels sont toujours très actifs et que ce soit sur Second Life ou Chathouse 3D, les utilisateurs sont très demandeurs de ce genre d’expériences. Toutefois, elle m’a expliqué qu’il existait quelques arnaques sur ce secteur et qu’il faut être vigilant lorsque vous prendrez contact avec un·e escort numérique. En tout cas, ce témoignage nous a donné envie de nous replonger dans les mondes virtuels et de (re)découvrir ces jeux que l’on pensait oubliés.

Nous avons besoin de vous !Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux si vous voulez soutenir le site. Vous pouvez également regarder une publicité pour nous soutenir financièrement ou rejoindre notre page Tipeee.