Edito #2 – Décembre 2020 – Cyberpunk 2077 est-il en train de secouer toute l’industrie du jeu vidéo ?

0
48

Décidemment, le tant attendu Cyberpunk 2077 aura été le feuilleton de cette fin d’année. Le titre qui propose bien une expérience inédite et définitivement pensé pour le futur et la nextgen a subit une très mauvaise presse de la part des utilisateurs de PlayStation 4 et de Xbox One. Au point où le jeu a carrément été retiré des stores sur ces machines. Un évènement assez unique que l’on n’avait encore jamais vu.

V femme dans Cyberpunk 2077

Quel bordel !

La sortie de Cyberpunk 2077 s’est clairement faite dans la douleur. Le contexte sanitaire et les deadlines intenables auront poussé le jeu vers une publication précipitée qui n’aura pas laissé le temps aux développeurs de peaufiner l’expérience. Ajoutons à cela que CD Projekt Red n’a pas présenté les versions PlayStation 4 et Xbox One à la presse, de peur d’une mauvaise publicité et on obtient tout un gloubi-boulga d’erreurs, de communications de crise et d’échanges plutôt virulents sur les réseaux sociaux. Ayant eu la chance de pouvoir mettre la main sur une version PC, il faut bien avouer que le jeu tient beaucoup de ses promesses. Une immersion incroyable, un monde ouvert extrêmement riche. De mémoire de joueur, je n’avais jamais vu ça. Si on est loin du titre fantasmé par de nombreux joueurs, le fait est que Cyberpunk 2077 est un très bon divertissement et propose une narration très qualitative dans des environnements géniaux. Selon moi, il aurait mérité une sortie repoussée sur les anciennes consoles ou une communication plus claire sur le sujet, dès le début.

Malheureusement, le mal est fait et si bon nombre de joueurs ont apprécié l’expérience sur PlayStation 4 et Xbox One, la communauté gaming armée de ses piques et de ses fourches auront eu raison de l’image de marque du jeu. Certes il aurait bien eu besoin d’un gros patch pour offrir une meilleure expérience mais le délire aura été si loin que Microsoft et Sony ont été jusqu’à rembourser les joueurs qui l’auraient acheté en dématérialisé. Ce denier a même retirer le titre du PS Store, du jamais vu. On s’étonne d’ailleurs que No Man’s Sky n’ait pas eu le même traitement à sa sortie qui était tout aussi catastrophique sinon pire. De là à penser qu’il y a une certaine volonté de nuire à CD Projekt qui est aussi un concurrent, il n’y a qu’un pas. En effet, les papas de Cyberpunk 2077 sont aussi à l’origine de GOG, la plateforme de téléchargement de jeux sans DRM. Et l’industrie n’aime pas cette idée que les utilisateurs puissent faire ce qu’ils veulent de leurs achats.

Excessif de toutes parts

Ce qui est extrêmement malheureux dans toute cette histoire, c’est surtout que ce titre formidable est en train d’avoir une réputation assez naze et le grand public n’a pas forcément vent de toutes les améliorations qui ont déjà été proposées et qui vont arriver avec de futurs patchs. « Le jeu est nul sur PS4 », voilà essentiellement ce que retiendront les gens même si, dans la pratique, ça n’est pas exact. Bien que la presse ait bashé ces versions oldgen, en regardant un peu ce qui se dit sous les publications officielle du studio, on réalise combien le jeu a bien été apprécié par de très nombreux joueurs sur ces plateformes. On se demande d’ailleurs si derrière ces tests, il n’y a pas aussi une certaine aigreur (compréhensible) des journalistes qui n’ont pas reçu les versions PlayStation 4 et Xbox One avant la sortie. Les rédactions n’ayant reçu que les versions PC qui fonctionnent très bien.

Fidèle a elle-même la communauté gaming a, à son tour, bashé le titre, parce que c’est toujours bien vu de faire comme les copains de mettre une mauvaise note à un jeu populaire. Evidemment que ces versions PlayStation 4 et Xbox One sont loin de faire l’unanimité mais Cyberpunk 2077 méritait-il réellement un tel traitement ? Parce que si ce cas faisait jurisprudence, les jeux bugués et mal optimisés à leur sortie sont légion et on se demande si d’autres titres n’auraient pas du aussi être retiré du PS Store ? Encore une fois, on s’amuse que Sony n’ait jamais été aussi loin avec No Man’s Sky qui était, lui aussi, particulièrement à la ramasse à sa sortie. Cela pose plus de questions que cela en résout. Une chose est certaine, ce jeu n’est pas comme les autres et l’attente inconsidérée qu’il a pu avoir était, elle aussi, excessive. Parce que l’excès, c’est tout ce qui l’entoure en ce moment.

Soudain les remboursements deviennent possibles

Les plateformes de téléchargement ont toujours été loin d’offrir aux consommateurs un vrai respect de leurs droits. Tout à coup, il devient possible d’obtenir un remboursement d’un produit sur les stores. Une chose qui devrait être possible depuis toujours. Dans la pratique, il est impossible de se faire rembourser sur les plateformes de téléchargement malgré des lois Européennes très claires. Sony et Microsoft ne font qu’appliquer des directives qui auraient déjà du être mises en place il y a des années. Cyberpunk 2077 a réussi a mettre en lumière ces abus de positions dominantes et, on l’espère, aura des répercutions pour les joueurs qui se sentent floués par des contenus achetés en dématérialisé. Encore une fois, ceux qui ont déjà tenté de demander un remboursement sur le PS Store se sont toujours retrouvé face à des portes fermées.

Mine de rien, le titre de CD Projekt Red est en train de bousculer beaucoup de choses dans l’industrie. Que ce soit la manière dont on consomme les jeux notamment l’absurdité du modèle des précommandes et les droits bafoués des joueurs. De manière plus générale va se poser la question de la qualité des jeux à leur sortie. Si Cyberpunk 2077 fait cas d’école, les contrôles qualité des jeux diffusés sur les plateformes de téléchargement pourraient bien s’endurcir, ce qui ne serait pas forcément un mal. Reste la question de la liberté d’expression et de qui aurait le droit d’accepter ou non un jeu. Sony et Microsoft pourrait alors fermer la porte à des concurrents comme CD Projekt Red et instaurer une certaine forme de censure. Certes, c’est le pire scénario mais on en est pas loin ici. Une nouvelle fois, il est bon de rappeler que le studio à l’origine de ce jeu est aussi un concurrent direct à Sony et Microsoft.

Une nouvelle sortie en 2021 ?

Bien que la bourse ait déboulonné, CD Projekt Red devrait se remettre de ce coup dur. Le jeu ayant déjà été financé et va vite devenir rentable. D’autant plus qu’on peut espérer des DLC dans les mois à venir et probablement de nouveaux contenus afin de faire perdurer le titre dans le temps. La nextgen qui arrive devrait aussi apporter un nouveau souffle au jeu qui est à l’étroit sur cette génération de machines. Un patch qui exploitera complètement les PlayStation 5 et Xbox Series devrait aussi faire du bien à Cyberpunk 2077 qui a besoin de beaucoup de puissance de calcul pour se révéler réellement. S’il était évident qu’il ne fallait pas avoir de si grosses attentes pour ces versions PlayStation 4 et Xbox One, le sort que lui a réservé les constructeurs est, selon moi, un peu excessif. Le titre étant jouable et beaucoup de joueurs regrettent sa disparition des stores.

Toujours est-il que Cyberpunk 2077 aurait eu besoin d’encore plus de temps mais la pression des investisseurs aura eu raison de son lancement chaotique. Il aurait probablement été préférable d’attendre encore quelques mois afin d’offrir aux joueurs une belle expérience sur toutes les plateformes mais notre société est ainsi faite et ce genre de projets se doivent d’être rentable le plus rapidement possible. Le résultat est celui que l’on connait mais malgré le challenge de taille qui attend les équipes de CD Projekt Red, on peut espérer que le jeu revienne rapidement sur les stores. Une chose est certaine, il y aura un avant et un après Cyberpunk 2077.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here