Durée de vie : les joueurs ne finissent presque jamais les jeux

0
29

J’avais déjà évoqué la difficulté dans le jeu vidéo et notamment la petite polémique qu’avait provoqué le jeu Sekiro. Aujourd’hui, je voudrais vous parler de la durée de vie, un argument commercial qui semble être complètement à côté de la plaque.

Manettes PlayStation et Xbox

Etat des lieux

Alors que je profitais de mes vacances pour prendre le temps de jouer à quelques titres sur PS4, je me suis rendu compte à quel point les trophées obtenus lorsque l’on termine un jeu était souvent marqués comme “rares”. En regardant de plus près, j’ai remarqué que, la plupart du temps, 30% des joueurs avaient été à la fin des jeux auxquels j’ai joué (triple AAA avec de fortes ventes).

Une enquête menée par CNN en 2012 expliquait que 90% des joueurs ne finissaient jamais les jeux qu’ils achetaient. Un titre comme “Assassin’s Creed II” réussissait tout de même à pousser ce taux à 60%. Le record étant pour “Heavy Rain” qui avait convaincu 72% des joueurs d’aller jusqu’au bout. En une décennie, le média a évolué et un taux moyen de 30% ne semble pas irréaliste aujourd’hui, d’après ce que j’en ai vu sur mon compte PlayStation. Je n’ai pas trouvé d’étude récente sur le sujet.

Qu’est-ce qu’elle est grosse ta durée de vie

La durée de vie fait souvent partie des critères de notation de la plupart des sites de jeux vidéo. Puisque de toute évidence ils sont beaucoup trop longs, pourquoi cela devrait-il faire monter la note ? Cette durée excessive n’est-elle pas là juste pour faire de l’œil aux journalistes ? Si beaucoup ont compris que les quêtes annexes n’étaient là que pour ça, dans l’ensemble, la presse vidéo ludique attribue toujours des points en plus lorsqu’un titre est long. C’est sûrement pour cette raison que les éditeurs continuent à produire des jeux si longs que la plupart des joueurs en font une overdose.

La lassitude vient aussi de ces nombreuses missions “Fed-Ex” qui sont, au final, peu intéressantes et qui ne sont là que pour allonger artificiellement la durée de vie. Selon-moi, c’est un critère qui devrait, au contraire, faire baisser la note puisqu’elles sont rarement divertissantes. On peut aussi évoquer les objets à collectionner pour finir le jeu à 100%. Les gens ne finissent même pas le mode histoire alors j’imagine que les personnes qui platinent les titres doivent être excessivement rares.

Online et DLC

C’est là où le jeu en ligne et les contenus téléchargeables ont du sens. Permettre de prolonger l’expérience pour ceux qui le désirent réellement, c’est une excellente chose. S’il faut une bonne trentaine d’heures pour finir un “GTA 5”, par exemple, sa déclinaison multijoueurs est pratiquée par de nombreux gamers depuis plusieurs années. Bien que l’on ne risque plus de voir ce genre de choses, des contenus comme “Episodes from Liberty City” qu’avait connu “GTA 4” prolongeaient réellement le temps de jeu mais pour des raisons qui avaient du sens. On peut même considérer ces extensions comme des jeux à part entière.

A vouloir en mettre le plus possible dans un titre, les développeurs passent beaucoup de temps sur des choses futiles et qui n’intéressent finalement pas grand monde. Comme le temps c’est de l’argent, on se demande si cette augmentation artificielle de la durée de vie n’influe pas aussi sur le prix des jeux. Si un titre propose une vraie histoire, un temps de jeu “honorable” et un tarif plus abordable, est-ce que ça n’aurait pas plus de sens ? C’est une vraie question mais pour ça, il faudrait que les notations soient plus pertinentes sur ce sujet.

Quelle durée de vie alors ?

Je ne crois pas qu’il n’y ait de réelle durée de vie idéale. Je crois qu’il faut que “l’on en ait pour notre argent”. Payer un titre 70€, il est normal d’en attendre beaucoup en terme de contenus. Je parle évidemment de vrais contenus, pas de quêtes annexes sans intérêt. Sincèrement, si les jeux étaient un peu moins chers et qu’ils ne proposaient que des choses qui donnent envie de jouer, cela serait plus vendeur. C’est d’autant plus vrai quand on sait que la plupart des gens ne vont pas au bout des titres.

Toutefois, dans mon expérience personnelle de joueur, je dirais que 20/30h selon ce qu’a à dire un jeu, c’est un peu ma limite pour un jeu avec des aspects narratifs. Je ne regarde plus le temps passé sur “The Elder Scrolls V: Skyrim” car son univers et le genre RPG est un peu un cas à part. Je ne suis pas étonné que des joueurs y ont passé des centaines d’heures et n’hésitent pas à racheter le jeu sur toutes les plateformes sur lesquelles il sort. C’est sûrement pour cette raison que l’on retrouve de plus en plus de fonctionnalités RPG dans la plupart des triples A. Avec plus ou moins de réussite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here