Cyberpunk 2077 : le cul entre deux chaises

0
269

Attendu depuis de longues années, « Cyberpunk 2077 » est le nouveau jeu de CD Projekt Red, le studio à l’origine de la franchise « The Witcher ». Si la hype n’a cessé d’enfler ces derniers mois, le titre est désormais disponible partout. Une sortie particulière au moment où les consoles nextgen commencent à peine à arriver dans nos salons.

Johnny Silverhand

Crossgen

Ce passage à une nouvelle génération est toujours compliqué pour les éditeurs. Les projets en cours se doivent d’être future proof tout en pouvant tourner sur les machines actuelles. Un défi de taille qui impose des choix et des compromis. Difficile, en effet, d’imaginer une PS4 ou une Xbox One faire tourner un jeu d’une telle ampleur. Pourtant le marché étant ce qu’il est, il aurait bien été compliqué de ne pas proposer « Cyberpunk 2077 » sur ces consoles. Ajoutons à cela des défauts de jeunesse, une telle oeuvre va demander encore du temps avant de devenir quelque chose qui se rapproche de la perfection. Dans toute l’histoire du jeu vidéo, les titres crossgen ont toujours eu le cul entre deux chaises. L’ambition de proposer un jeu incroyable tout en réussissant à faire rentrer tout ça dans des machines en fin de vie. On se souvient de « The Last of Us » qui faisait cracher toutes ses tripes à la PlayStation 3 lors de sa sortie et aura même réussi à faire surchauffer certains vieux modèles.

Ce moment de transition est toujours délicat, d’un côté on ne peut pas se passer d’un marché déjà installé et de l’autre, il est difficile de ne pas avancer avec la technologie. Soyons clairs, « Cyberpunk 2077 » a été pensé pour la nextgen et ses version PS4 et Xbox ne représentent absolument pas la qualité du produit original. Si c’est plutôt sur (un gros) PC qu’il faudra se tourner pour le moment, on espère tout de même que le jeu profitera de quelques optimisations et que les patchs à venir offriront aux joueurs qui n’ont pas encore franchi le cap de la nextgen, une meilleure expérience. Un downgrade technique qui était attendu mais la réalité a vite pris le pas sur le fantasme tant cette génération vient d’atteindre ses limites. Il était impensable, économiquement, de passer à côté du marché de consoles installées.

Ca passe ou ça casse

Du côté de chez Ubisoft, la philosophie n’a pas semblé être la même puisque les titres « Assassin’s Creed Valhalla » et « Watch Dogs: Legion » ne sont pas des jeux que l’on pourrait réellement estampiller nextgen mais qui profitent de certaines avancées technologiques sur les nouvelles machines (qui ne représentent à peine que 10% du marché actuel). Il faut dire que ces oeuvres ne vont certainement pas s’inscrire sur la longueur comme ça va être probablement le cas pour « Cyberpunk 2077 ». Quand on regarde comment fonctionne CD Projekt Red, on réalise que leurs productions profitent d’un très long suivi dans le temps. Même le tout premier épisode de « The Witcher » a été mis à jour récemment pour pouvoir être jouable encore de nos jours. L’ambition du studio est de proposer des jeux qui durent et on peut, sans risque, parier sur de nombreux DLC et mises à jour dans les mois et années à venir. C’est pour cette raison que le moteur de « Cyberpunk 2077 » est aussi musclé car il est déjà prêt pour ce qui va arriver dans le futur.

Evidemment, c’est un choix conscient et il ne fallait pas trop en attendre des versions currentgen. De manière générale, j’ai tendance à attendre avant de me lancer dans ce genre de triple A. Il s’agit de jeux colossaux qui ne peuvent pas être parfaits day one. C’est humainement impossible et malgré la batterie de tests et de contrôles qualité, il semble inimaginable que les studios puissent repérer tout ce qui cloche. Une chose un peu moins excusable dans le cas des remasters dont on vous avait déjà parlé. En tant que consommateur, il faut bien comprendre ce qui est en train de se jouer en ce moment. Les PS4 et les Xbox One sont en fin de vie et elles commencent à montrer leurs limites face aux ambitions des développeurs qui vont de l’avant.

Un bon jeu reste un bon jeu

Il est vrai que bon nombre d’influenceurs et de médias spécialisés ont concentré leurs efforts à montrer les défauts de « Cyberpunk 2077 » qui peut présenter des différences de taille sur les consoles actuelles. Certes, certains modèles 3D peuvent ne pas être au top et les manques d’optimisations peuvent avoir un effet sur l’affichage de certains éléments mais il faut savoir voir le verre à moitié plein. Parce que l’immersion promise par ce titre est bel et bien là. La technique et les graphismes ne font pas toujours tout. Le jeu reste jouable, n’exagérons rien. Il n’a pas été pensé pour tourner sur des brouettes, c’est tout. Ici, la complexité du contexte sanitaire et cette période de changements demandent de faire des choix et CD Projekt Red s’est tourné vers l’avenir et est-ce que l’on peut réellement leur en vouloir pour ça ?

Pour ma part, je ne suis pas déçu de ce que j’en ai vu. Ce downgrade sur currentgen était attendu et il n’y a jamais eu de promesses de faites sur cette question. Bien qu’il aurait été possible de repousser encore une fois la sortie de « Cyberpunk 2077 », une société doit aussi gagner de l’argent pour rémunérer tout son personnel. La réalité économique est telle qu’il aurait été inimaginable d’attendre encore une année avant de sortir ce jeu. Si on ne peut que vous recommander d’attendre quelques mois avant de mettre la main dessus afin de profiter de la meilleure expérience possible, c’est très probablement sur PlayStation 5 et sur Xbox Series que le titre se révèlera lorsque son « patch nextgen » sera disponible.

Nous avons besoin de vous !Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux si vous voulez soutenir le site. Vous pouvez également regarder une publicité pour nous soutenir financièrement ou rejoindre notre page Tipeee.