Comment (vraiment) optimiser son PC ?

0
100

J’avais rapidement survolé le sujet lorsque je vous avais parlé de CCleaner. Si « nettoyer » son PC permet de gagner quelques Gigas sur son espace de stockage, cela permet rarement d’améliorer les performances de votre machine. Notez que cet article s’adresse aux personnes qui ont une bonne compréhension de l’informatique et qui comprennent bien ce qu’implique tout ce dont je vais vous parler.

PC Gaming

S’attaquer au hardware

Le point le plus essentiel pour améliorer les performances de sa machine reste encore l’évolution du matériel. Je ne parle pas forcément de changer de carte graphique qui concernera probablement plus les gamers mais plutôt des composants indispensables à un bon fonctionnement. Pour moi, l’un des point crucial pour obtenir de bonnes performances et qui a un effet immédiatement visible, c’est de remplacer le périphérique de stockage où est installé le système et ses programmes sur une SSD. Il existe de très nombreux modèles et pour toutes les bourses, vous en trouverez facilement sur Amazon. Il faudra toutefois veiller à choisir un modèle équipée de DRAM, ce qui permet notamment d’allonger la durée de vie du produit.

Si la plupart des systèmes d’exploitation peuvent tourner avec 2Go de RAM (c’est vraiment le minimum), je ne saurais trop vous conseiller d’ajouter sur votre machine de nouvelles barrettes de mémoire. Toujours sur Amazon, vous en trouverez de toutes sortes, il faudra surtout bien veiller à vérifier qu’elles soient compatibles avec votre carte mère. Je dirais que 8Go me semble essentiel de nos jours. Encore une fois, je parle bien d’une utilisation quotidienne et pas forcément de gaming où 16Go est devenu un minimum. Si ça n’est pas forcément le composant qui aidera votre machine à être plus véloce, lui offrir plus de RAM la soulagera un peu. D’autant plus que les programmes modernes demandent de plus en plus de mémoire pour être utilisé. Inutile de surdimensionner ce composant pour une utilisation classique.

En matière de performances, il n’y a pas de miracle. C’est le hardware qui aura le plus d’impact mais bien configurer sa machine permet aussi de gagner un petit boost parfois non négligeable sur les systèmes les plus modestes.

Faire le ménage pour de bon !

La plupart des PC constructeurs sont fournis avec une panoplie de logiciels dispensables. Souvent, on trouve même une partition de restauration qui, en plus d’occuper un grand espace de stockage, ne fera que réinstaller un système lourd et mal configuré. C’est vraiment un problème sur le secteur de l’informatique grand public. La solution la plus radicale que je vous propose c’est de totalement repartir de zéro. Sous Windows 10, Microsoft met à disposition un outil permettant de créer un DVD-Rom ou une clé USB d’installation. Si vous savez ce que vous faites, je ne peux que vous recommander de formater complètement votre stockage et de supprimer les partitions de restauration qui sont inutiles de mon point de vue. Tout du moins une fois que l’on est en possession d’un support d’installation « propre ». En fonction de vos besoin et de votre utilisation, vous pourrez recréer de nouvelles partitions avec cet outil.

Selon moi, c’est encore la meilleure chose à faire. D’expérience, les PC sont souvent accompagnés d’anti-virus payants, rarement optimisés et tout un tas d’autres bloatwares dont vous ne vous servirez probablement jamais. Windows 10 ayant la capacité de récupérer automatiquement la plupart des pilotes, vous ne devriez pas rencontrer de problème. Dans le doute, téléchargez le driver de votre carte réseau et/ou Wifi au cas où le système ne serait pas en mesure de reconnaitre ce périphérique par défaut (c’est très rarement le cas). Sauf si vraiment il s’agissait d’une machine achetée sur un site chinois, il est peu probable que le système ne s’en sorte pas tout seul une fois connecté à Internet. La plupart des puces utilisées sur les cartes mères sont relativement standards de nos jours. Dans le pire des cas, l’outil que propose Tous Les Drivers sera capable de repérer ceux que Windows n’aura pas reconnu (je n’en ai jamais eu besoin, personnellement).

Configurer pour la performance

De base, Windows 10 offre des performances « bridées » pour des raisons d’économie d’énergie. Pour activer le mode « Performances », il faudra chercher « Choisir un mode de gestion d’alimentation » dans le menu démarrer. De là, vous pourrez choisir « Performances élevées ». Notez bien que s’il s’agit d’un PC portable, cela augmentera significativement la consommation de batterie. A vous de voir ce dont vous avez réellement besoin mais pour un PC fixe ou toujours branché, vous pouvez y aller sans crainte. Le gain n’est pas forcément flagrant mais cette option permet d’utiliser toutes les capacités du processeur. Encore une fois, sur une machine modeste, ça peut être un plus.

D’expérience, je dirais que l’indexation de fichiers peut aussi ralentir beaucoup une machine, au moins au début. Chercher « Paramètres de Windows Search » dans le menu démarrer et cocher l’option « Classique » si ça n’est pas déjà le cas. Puis cliquez sur « Personnaliser les emplacements de recherche ici ». Dans cette nouvelle fenêtre, vous pourrez définir quels sont les contenus que vous aimeriez trouver via la recherche du menu démarrer. Si vous n’utilisez pas cette fonctionnalité, vous pouvez, sans crainte, décocher tous les dossiers sélectionnés ou seulement décocher ceux qui ne vous semblent pas pertinents. Le gain est très faible mais si votre machine est assez ancienne, c’est toujours bon à prendre.

Notez également que Windows 10 offre un anti-virus par défaut. L’installation de logiciels tiers n’est pas essentiel de nos jours. Avec une utilisation saine de l’Internet et le fait que cet outil de protection est très efficace, il n’y a plus réellement besoin d’alourdir son système avec ça. Et au prix des licences de ces softs, autant s’en passer.

Optimiser le démarrage

Une opération a effectuer une fois que tous vos drivers et logiciels sont installés. Au démarrage, bon nombre de softs viennent se loger dans la zone de notification. Il s’agit rarement de programmes lourds mais le cumul peut devenir problématique sur les machines modestes. Windows 10 a introduit une fonctionnalité intéressante qui permet de voir quels sont les programmes qui démarrent en même temps que la machine. Pour les gérer, rien de plus simple, pressez simultanément CTRL+SHIFT+ESC, ce qui lancera le gestionnaire de tâches. Rendez-vous ensuite dans l’onglet « Démarrage » et vous y trouverez toutes les applications qui peuvent se lancer en tâche de fond.

Avec un clic droit, il est possible de désactiver celles qui ne vous paraissent pas essentielles. En cas de problème, vous pourrez les réactiver. De manière générale, la désactivation de ces softs n’empêcheront jamais votre machine de démarrer toutefois il est possible que certains logiciels aient besoin de ces services pour fonctionner convenablement. A vous de voir ce dont vous avez besoin et quels sont les effets sur votre utilisation. Chaque utilisateur étant différent, il est difficile d’être précis ici.

Eviter les « nettoyages » trop fréquents

Comme je l’indiquait au début de cet article, Des outils comme CCleaner permettent de gagner un peu d’espace disque mais en aucun cas ils n’améliorent les performances. Si vous n’êtes pas à l’étroit avec votre espace de stockage, il y a assez peu de raison de supprimer les fichiers temporaires que Windows utilise pour accélérer le chargement des programmes. Car, encore une fois, vider systématiquement les caches a un réel effet négatif sur les performances. Préférez l’outil « Nettoyage de disque » fourni avec Windows et lancez le en mode administrateur si vraiment vous avez besoin de gagner quelques Gigas sur votre stockage. De manière général, Windows 10 gère parfaitement ça si vous lui laissez suffisamment d’espace pour travailler. Ces nettoyages étaient pertinents en 1996 où les disques durs ne proposaient que quelques centaines de Mo mais aujourd’hui, c’est un tâche dispensable.

S’il y a beaucoup à dire sur Windows, force est de constater que sa version 10 est un réel pas en avant sur bien des aspects notamment sa stabilité et sa gestion autonome de la maintenance. Pour être tout à fait honnête, il n’y a plus réellement de raison de se préoccuper de l’entretient de sa machine si vous en avez une utilisation « normale ». Si vraiment vous passez votre temps à tester de nouveaux logiciels codés avec les pieds alors oui, il y aura éventuellement des problèmes qui pourront apparaitre. En vérité, vous ne pourrez que vous en prendre à vous même.

Nous avons besoin de vous !Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux si vous voulez soutenir le site. Vous pouvez également regarder une publicité pour nous soutenir financièrement ou rejoindre notre page Tipeee.