Comment devenir un bon collectionneur ?

0
38

Dès l’aube de l’Humanité, les collections existaient déjà. Des cailloux aux timbres, en passant par les Pin’s ou les POGs, démarrer une collection est souvent une jolie aventure qui permet de faire des rencontres, tout en partant à la chasse aux trésors dans les brocantes ou dans les boutiques spécialisées. Voici quelques conseils pour éviter les erreurs “du débutant”.

Collection de jeux video

Prendre son temps

Au début d’une collection, on est très vite grisé par l’excitation d’acquérir de nouvelles pièces. Bon nombre de collectionneurs vous le diront, mieux vaut prendre son temps afin d’éviter des achats qui, au final, n’auront pas forcément un grand intérêt. Dans un premier temps, il reste intéressant de s’informer et de se faire une idée des tarifs pratiqués, par exemple. Il est important de bien étudier son sujet afin de ne pas craquer tout son PEL sur eBay. Sur de nombreux sites, les prix sont parfois bien au dessus des échanges entre collectionneurs. Maîtriser son sujet, permet aussi d’éviter de se faire avoir. Il est facile pour un vendeur de vous dire qu’une pièce est rare alors qu’elle peut tout à fait être trouvable lorsque l’on connait son secteur.

La collection a un petit côté matérialiste mais ça n’est pas pour autant qu’il faut tout accumuler sans réfléchir. Il est important de savoir où vous voulez aller avec ces objets. S’agit-il de vous faire plaisir ? Vous souhaitez faire de la conservation ? Vous avez envie de vous spécialiser ? Toutes ces question, il faut se les poser avant de démarrer afin d’éviter de regretter certaines acquisitions plus tard. Pour beaucoup, le plus excitant reste ce côté “chasse au trésors” que j’évoquais. Partir en brocante et revenir sans rien, ça n’est pas grave. Le plus important, c’est la ballade et les échanges avec les autres passionnés.

Gestion du stock

Au début, vous n’aurez pas forcément beaucoup de pièce. Il reste assez simple de savoir ce que l’on possède déjà ou pas mais le temps avançant, il devient complexe de tout se souvenir. Je ne peux que vous encourager à tenir une liste de vos acquisitions, que ce soit dans un fichier Excel ou un petit carnet. Je sais aussi qu’il existe des applications pour les collectionneurs de jeux vidéo et de films. Bien que payantes, ces applications peuvent s’avérer très pratiques et vous permettront de savoir immédiatement si vous possédez telle ou telle pièce. Je vous encourage vivement à le faire dès le début, ce qui vous évitera un moment parfois pénible lorsqu’il faudra recenser une centaine d’objets si vous vous y prenez un peu tard. Je dirais que c’est indispensable pour éviter les achats en double.

Cette liste permet aussi de “montrer votre collection” si jamais vous rencontrez un collectionneur au hasard d’une ballade. Cela peut aussi déboucher sur un éventuel échange. Les plus courageux d’entre-vous peuvent aussi annoter les pièces en ajoutant des données supplémentaires comme le lieu d’achat et le prix. C’est une manière amusante de donner une petite histoire à tous les objets de votre collection. Se dire que l’on acheté une pièce pour quelques Euros en brocante et réaliser, quelques années plus tard, qu’elle en vaut des centaines, c’est assez satisfaisant. Cela permet aussi de faire des statistiques pour savoir quels sont les endroits où vous trouvez le plus de pièces, ce qui vous évitera de perdre votre temps. Je dirais que garder une trace de ses achats fait aussi partie du jeu.

Doublons et défectueux

Au fil de vos achats, il vous arrivera probablement de tomber sur des collectionneurs qui voudront se débarrasser de l’ensemble de leurs objets. Il y a des chances qu’ils seront vendus dans des “packs” et que vous vous retrouverez rapidement avec des doublons. Si cela n’a pas forcément d’intérêt dans une collection, il reste intéressant de les conserver d’une part pour leur valeur marchande mais aussi pour avoir un stock vous permettant de faire des échanges. Pour beaucoup de collectionneurs, avec le temps, l’achat de pièces ne leur coûtent presque plus rien. Entre les reventes et les échanges, il arrive que la collection s’auto-finance. Vous pouvez, par exemple, revendre plusieurs doublons sans grande valeur pour accéder à une pièce un peu plus rare.

Certaines collections concernent des objets un peu anciens et il vous arrivera d’en trouver des abîmés ou qui ne sont plus fonctionnels. On le voit dans le rétrogaming, garder des consoles qui ne fonctionnent plus peut être intéressant, ne serait-ce que pour les pièces si jamais vous tombez sur une machine en bon état mais où il manquerait un petit morceau. Souvent boudés, ces objets abîmés ou défectueux peuvent en sauver un autre. Il reste important d’y penser. Pour rester dans le domaine du jeu vidéo, vous pouvez tomber sur des lots de notices qui pourront être absentes d’un boitier que vous trouverez plus tard, ça peut être une acquisition intéressante. Derrière tout cela, il y a une idée de restoration et de conservation. Je sais que c’est un sujet qui tient à cœur à de nombreux collectionneurs.

Allouer un budget

Comme je l’expliquais en introduction, il faut essayer de prendre son même si l’acquisition de nouvelles pièces peut être très excitante. En fonction de vos ressources, je ne peux que vous inviter à vous fixer une limite mensuelle. Si vous construisez votre collection de manière intelligente, il y aura des mois où vous n’achèterez presque rien, cela permettra d’alimenter votre cagnotte dans l’attente de tomber sur la pièce rare. Il est important de ne pas tomber dans la syllogomanie et de ne pas accumuler pour accumuler. C’est aussi pour cela que c’est intéressant de donner du sens à sa collection et de savoir ce que l’on veut en faire.

Bien que la passion soit le centre de tout, l’argent va faire partie de l’aventure, il ne faut pas se le cacher. Si certains achats peuvent être considérés comme des placements, il faut rester raisonnable. En limitant les ressources pour sa collection, on a tendance à faire moins d’achats compulsifs et à ce concentrer sur les pièces dont on a réellement envie de cette manière. Bien entendu, on a le droit de “craquer” de temps à autre mais il faut que cette collection reste saine et n’affecte pas votre quotidien. Se mettre quelques barrières, en fonction de vos revenus, est une bonne chose, je pense.

Pourquoi je veux collectionner ?

Que l’on aime les timbres, les jeux vidéo ou les médailles de guerre, il reste intéressant de se poser les bonnes question avant de démarrer. Pourquoi je veux une collection ? S’il ne fait aucun doute que cela peut être une sorte de placement financier tout en décorant son intérieur avec une jolie bibliothèque, la plupart de ces passionnés vous diront qu’ils font un effort de conservation dans leur domaine. Certains objets culturels, par exemple, peuvent être amenés à disparaître et on peut trouver cela regrettable. D’une certaine manière, on devient archiviste de la culture Humaine et certaines pièces peuvent avoir une histoire très forte et il reste intéressant de conserver cette forme de patrimoine.

A l’heure où notre société va être dépossédée de la plupart de ces objets culturels, conserver les livres, les films et la musique est tout à fait pertinent. Est-ce que ça n’est pas un peu triste que certaines oeuvres sombrent dans l’oubli ? Les collectionneurs ont cette capacité à revaloriser certaines d’entre-elles de part le rareté mais cela permet aussi de se rappeler qu’elles ont existées à un moment de l’histoire de l’Humanité. Ces collections peuvent aussi être des héritages et même s’il est difficile de savoir ce que toutes ces pièces deviendront une fois que vous aurez passé l’arme à gauche, vous leur aurez rallongé leur vie et rien que ça, c’est déjà magique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here