Carte graphique : faut-il choisir une RTX 2080Ti ou une RX 6000 ?

0
140

Très récemment annoncées, les nouvelles cartes graphiques “nextgen ready” promettent bien des choses et empruntent des innovations issues des consoles de salon notamment leur capacité à charger des données directement depuis les SSD. Le ray tracing sera aussi de la partie et la prise en charge de la 4K est aussi un argument supplémentaire.

RTX 2070

La nouvelle norme d’entrée de gamme

Une chose est certaine, si vous souhaitez franchir le cap de la nextgen, il faudra choisir une carte graphique supportant le ray tracing. C’est probablement la plus grosse innovation sur la génération à venir et elle pourrait bien changer la donne en matière de graphismes. Encore assez peu exploitée pour le moment, c’est très clairement la nouvelle norme et il est essentiel de prendre en compte ce paramètre. Si j’ai choisi la RTX 2080Ti et la RX 6000, c’est que ces deux marques proposent des performances plus ou moins équivalentes et, selon moi, sont les cartes qui peuvent séduire une grande partie des gamers PC. Si en terme de tarifs, on est pas encore tout à fait dans une gamme accessible, l’annonce des RTX 3xxx de chez Nvidia risquent d’influer grandement sur leurs prix (en neuf et d’occasion). Pour moi, cette gamme est le meilleur compromis.

Si la plupart des joueurs sont équipés d’écrans 1080p, ces deux cartes graphiques sont clairement au top pour ce genre de résolution et aussi relativement future proof du fait de leur capacité à proposer de la 4K en faisant quelques concessions. Bien évidemment, le prix agressif des nouvelles RTX peuvent vous faire reconsidérer votre choix mais je pense que la RX 6000 et la RTX 2080Ti vont être pertinentes un long moment et dans les mois à venir vont devenir très abordables. En tout cas, c’est vers cette gamme que je vais probablement me tourner sur ma prochaine configuration. Bien entendu, on ne parle pas de machines capables de faire tourner les jeux avec toutes les options au max, ça n’est pas le propos ici.

AMD ou Nvidia

Depuis toujours la guerre qui fait rage entre les deux principaux constructeurs de GPU a toujours été très saine. Entrainant des baisses de prix significatives et c’est encore plus vrai sur cette génération. Si AMD a toujours été un peu plus abordable, aujourd’hui, Nvidia attaque de front avec des prix tout aussi intéressants. L’annonce des tarifs des RTX 3xxx va très probablement secouer le marché et il y a fort à parier que les RTX 2080Ti vont vite devenir abordables d’occasion et aussi en neuf. Ca n’est donc pas forcément sur ce point que le choix se fera.

Du côté software, la balle est clairement dans le camp de Nvidia qui propose désormais beaucoup d’outils pour les créateurs. Toutefois pour le joueur lambda, ces innovations ne présentent qu’assez peu d’intérêt finalement. Une chose qui permet à AMD d’avoir, potentiellement, sa place dans votre config gaming. Je dirais que pour la plupart d’entre-nous, la RX 6000 et la RTX 2080Ti seront très pertinentes de longues années si vous ne faites pas la course à la puissance. Il reste l’option de faire évoluer sa machine dans un avenir proche lorsque les nouveaux GPU baisseront encore de prix.

Comme beaucoup, si vous n’êtes pas créateur de contenus, ces deux cartes graphiques se valent très largement et permettront de tenir sur toute cette génération, si on se calque sur le modèle des consoles de salon et si vous n’êtes pas exigeant en matière de performances. Pour prendre mon exemple, j’utilise une GTX 950 avec 8Go de RAM qui fait tout à fait le job, encore aujourd’hui. Il faut, parfois, baisser un peu la qualité des graphismes sur certains titres un peu gourmands mais ça fonctionne très bien.

La petite nuance à apporter et qui demandera à être vérifier sur le long terme, c’est que les consoles embarquent les processeurs AMD et, mine de rien, la plupart des jeux nextgen risquent d’être optimisés pour ces GPU. Se tourner vers la RX 6000 est peut être un choix plus pertinent finalement. Le DLSS de Nvidia et le RIS chez AMD permettent aussi de profiter de la 4K sans trop impacter les performances. Ces technologies qui seront implémentées dans les jeux à venir vont faire de ces GPU des processeurs assez pérennes et qui vous permettront de profiter de ces hautes résolutions si vous changez d’écran dans les années à venir. Entre-nous, il est bien difficile de faire la différence entre de la 4K native et ces graphismes réhaussés par intelligence artificielle si vous ne collez pas votre nez à votre écran.

La nextgen abordable

S’il ne fait aucun doute que se tourner vers une console est le choix le plus économique, un PC “nextgen ready” sous la barre des 1000€ est tout à fait envisageable surtout lorsque d’autres constructeurs vont proposer leurs propres modèles de cartes graphiques basés sur ces GPU. Un tarif à relativiser si vous avez déjà une machine qui ne demandera qu’une petite upgrade. Si 8Go de RAM étaient relativement suffisants, le standard c’est 16Go de nos jours. Un point à ne pas négliger. En terme de CPU, la plupart des CPU avec 8 cœurs cadencés entre 3 et 4Ghz devraient faire l’affaire. C’est en tout cas le choix pris par les constructeurs de consoles. L’idée ici, c’est surtout de suivre l’évolution du marché grand public.

Dans les mois qui arrivent, les premières configurations “de supermarchés” vont débarquer et probablement casser un peu les prix. Si je ne peux que vous recommander de monter vous-même votre machine ou de faire appel à un assembleur, des marques comme Dell ou ASUS proposent des configurations très équilibrés et qui pourront aussi être un choix intéressant selon les tarifs pratiqués. Il ne fait aucun doute que c’est le prix qui va impacter votre choix pour l’achat d’une machine neuve et préassemblée.

Raisonnablement modeste

Si comme moi, vous n’avez pas de problème avec la taille de votre pénis (ou tout autre truc à compenser), une configuration d’entrée de gamme équivalente à une console de salon vous permettra de tenir un long moment. Il y aura forcément des titres qui demanderont à revoir les réglages de la qualité des graphismes mais le plus important, je crois, reste les jeux et l’expérience qu’ils proposeront. Si votre machine n’est pas capable d’afficher les brins d’herbes en 4K à l’autre bout de la map, je pense que l’on peut vivre avec. Bien entendu, il est possible d’aller un peu plus loin en terme de hardware mais pour gratter quelques FPS et entre 15 et 20 % de performances en plus, je ne sais pas si c’est très pertinent de doubler le prix de sa configuration pour ça.

Franchir le cap n’est pas forcément le plus pertinent pour le moment. Attendre encore quelques mois que les GPU et les CPU baissent encore de prix est peut être judicieux. D’autant plus que, pour l’instant, rares sont les titres qui exploitent pleinement toute la puissance de ces GPU et le ray tracing. Prendre le temps de bien réfléchir à ce dont on a réellement besoin vous permettra d’économiser des centaines d’Euros. De manière générale, il n’est pas toujours très pertinent de jeter sur les dernières nouveautés hardware. La patience est une vertu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here